•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

S’adresser aux enfants pour combattre la désinformation sur les vaccins

Une jeune fille regarde un ordinateur dans une classe.

L'outil en ligne peut être intégré au plan de cours des enseignants ou utilisé par les enfants qui souhaitent en apprendre plus par eux-mêmes sur la vaccination.

Photo : Radio-Canada / Lien Yeung

Radio-Canada

Afin de combattre les fausses croyances au sujet des vaccins, le Centre de contrôle des maladies infectieuses de la Colombie-Britannique (BCCDC) s'adresse aux nouvelles générations.

Après que plusieurs cas de rougeole eurent été confirmés dans des écoles francophones de Vancouver, l’organisation propose aux enseignants et aux parents d’utiliser un outil en ligne pour éduquer les enfants sur l’importance des vaccins.

La plateforme d'apprentissage Kids Boost Immunity (en anglais) (Nouvelle fenêtre) permet aux jeunes de la province d’approfondir leurs connaissances sur la vaccination. « Notre objectif est de protéger les enfants contre la désinformation », soutient le responsable de la stratégie de contenus pour le BCCDC, Ian Roe.

Il précise que la stratégie utilisée pour y arriver n’a rien de nouveau. « Nous avons déjà utilisé des outils semblables pour éduquer les gens sur le recyclage ou les dangers de la cigarette », dit-il.

Le programme comprend 35 cours en ligne destinés aux élèves de la 4e à la 12e année.

À la fin de chaque module, l’enfant est appelé à tester ses connaissances. S’il obtient une note supérieure à 80 %, il remporte un vaccin qui est remis au Fonds des Nations unies pour l’enfance (UNICEF) pour les enfants dans le besoin à travers le monde.

« Il y a donc une véritable motivation pour les enfants, affirme Ian Roe. Ils veulent bien réussir pour pouvoir aider les autres. »

Bien que ce soient les parents qui décident de vacciner ou non leurs enfants, Ian Roe croit que s’adresser aux nouvelles générations est un moyen parmi d'autres d’aborder le problème. « Nous essayons de nous attaquer à la source du problème, soutient-il. Si les enfants sont excités, ils en parleront à leurs parents. »

Colombie-Britannique et Yukon

Santé publique