•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les amateurs de spectacle de drag queens de plus en plus variés

Le public durant un spectacle de drag queens mettant en vedette Gabry Elle.

Le public écoute attentivement l'animation de Gabry Elle.

Photo : Radio-Canada / Catherine Bouchard

Catherine Bouchard

Alors que la popularité des spectacles de drag queens grandit en région, les amateurs de ce type de spectacle sont aussi de plus en plus variés.

J’ai du monde qui me suive, qui m’apprécie, qui viennent à mes soirées régulièrement. [...] Ça m’arrive de recevoir des commentaires et des messages privés : “Ah, j’aime cette photo-là,", élabore Gabriel Meagher-Gaudet, un des coorganisateurs des soirées de drag queen à Trois-Rivières, dont le nom de scène est Gabry Elle.

Selon l’artiste, le public assistant aux spectacles est très varié.

Ça peut être autant quelqu’un qui a 18 ans et qui commence à sortir dans les bars, qu’une mère de famille, que quelqu’un de plus âgé. J’ai vraiment de tous les genres qui sont venus me voir en spectacle. Des familles complètes ensemble. Il n’y a pas de créneau de qui ne peut pas venir voir un spectacle de drag queen , affirme Gabry Elle.

Au bar l'Embuscade, où des spectacles de drag queen ont lieu à Trois-Rivières, la réponse a été instantanément positive.

Quand on m'a offert le spectacle, c'était tout de suite un oui. Le premier spectacle qu'on a fait au mois d'août passé, j'ai été agréablement surpris par le show que les gars donnent et par la clientèle que ça amène, relate Mark Malone, gérant de l'Embuscade.

Le gérant du bar l'Embuscade, Mark Malone.

Le gérant du bar l'Embuscade, Mark Malone.

Photo : Radio-Canada

Public LGBTQ

Selon le gérant, le public que ces représentations amènent est plus ponctuel, festif et ouvert d'esprit que la moyenne. Il remarque aussi beaucoup de groupes de filles et de personnes de la communauté LGBTQ.

Les gens embarquent dans le show avec les gars! C'est une clientèle plus malléable, plus facile, ils ont l'esprit plus large, constate M. Malone.

Pour Jeffrey Leclerc, un des coorganisateurs de ces soirées, il allait de soi de faire ces spectacles au centre-ville de Trois-Rivières, au bar l'Embuscade qu'il fréquentait déjà.

Celui dont le personnage de drag queen se nomme Narcissa remarque aussi une grande présence de la communauté LGBTQ trifluvienne lors des représentations.

Des personnes aussi de tous les horizons viennent profiter de l'ambiance.

Les gens qui vont au cabaret Mado à Montréal, des spectacles de drag, ils en voient tous les jours, tandis qu'ici, c'est comme une petite fête qu'on apporte à chaque spectacle, indique M. Leclerc.

Mauricie et Centre du Québec

Communauté LGBTQ+