•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La deuxième journée de manifestation « pour les oléoducs » au centre-ville d'Ottawa se termine dans le calme

Un convoi d'Albertains et d'autres résidants de l'Ouest en colère a convergé sur la colline du Parlement.
Les camions, autobus et voitures du convoi propipeline étaient escortés par la police. Photo: Radio-Canada / Pascal Gervais
Radio-Canada

Les dizaines de manifestants en faveur des pipelines ont quitté la rue Wellington vers 14 h 30, mercredi, pour retourner dans leurs villes respectives.

Les camionneurs avaient repris leurs activités devant le parlement, vers 9 h 30, pour une deuxième journée de manifestation.

Glen Carrett, l'organisateur du mouvement, s'est dit déçu de ne pas avoir eu la chance de rencontrer le premier ministre Justin Trudeau. Il a soutenu que l'industrie pétrolière était essentielle au Canada, notamment pour l'économie et pour les emplois qui en découlent.

On doit utiliser notre propre énergie, parce que ça n'a pas de sens d'acheter du pétrole ailleurs.

Glen Carrett, l'organisateur du mouvement « United we roll »

M. Carrett s'est également dissocié des groupes anti-immigrations qui se sont joints au convoi.

Pour Kevin Peters, le chauffeur en tête du convoi canadien, cet événement aura été une occasion incroyable pour sensibiliser les gens à la problématique entourant le transport du pétrole.

C'est un problème qui concerne tous les Canadiens, d'un océan à l'autre.

Kevin Peters, chauffeur en tête du convoi canadien

Les manifestants demandaient au gouvernement de Justin Trudeau de construire des oléoducs pour faire sortir le sable bitumineux de l'Alberta et de supprimer la « taxe sur le carbone ».

M. Peters a expliqué qu'il n'avait pas senti d'ouverture de la part du gouvernement libéral. Il a qualifié cette traversée du Canada de succès, soulignant au passage l'accueil chaleureux des villes visitées.

Impact sur les transports

Pour éviter le convoi de camions, OC Transpo et la Société de transport de l'Outaouais (STO) ont modifié plusieurs trajets d'autobus. Mercredi après-midi, tous les trajets ont repris leur route normale.

Les autobus de la STO ont contourné les arrêts du centre-ville lors de la manifestation. Les débarquements se sont fait aux arrêts Wellington/Lyon et Rideau/Waller, en direction d'Ottawa. Seuls les arrêts temporaires de la rue Rideau près du supermarché Metro et à la Cour suprême ont été desservis en direction de Gatineau.

Une carte avec des flèches qui indiquent les deux seuls arrêts desservis par la STO, mardi.STO : les débarquements se sont fait aux arrêts Wellington/Lyon et Rideau/Waller, en direction Ottawa. Seuls les arrêts temporaires de la rue Rideau près du supermarché Métro et à la Cour Suprême ont été desservis en direction Gatineau. Photo : Gracieuseté Société de transport de l'Outaouais

Le service d'autobus d'OC Transpo, le long de la rue Wellington, a été déplacé vers la rue Queen, mercredi. Le circuit 12 a commencé son service à partir des rues Metcalfe et Queen. Tout comme les autobus de la STO, les autobus d'OC Transpo ont recommencé à suivre leur itinéraire habituel.

Ottawa-Gatineau

Politique fédérale