•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Élan de solidarité envers les enfants syriens morts dans un incendie à Halifax

Le reportage d’Elisa Serret
Radio-Canada avec La Presse canadienne

« Le soutien de la communauté est exceptionnel », assure Sylvia Gawad, rencontrée à l'hôpital alors qu'elle rendait visite à la mère des sept enfants syriens tués dans un incendie à Halifax. Alors que plus de 300 000 $ ont déjà été ramassés pour venir en aide aux parents, un deuxième rassemblement citoyen s'organise mercredi soir.

Des centaines de personnes auraient déjà rendu visite à Kawthar Barho, la mère des sept enfants morts dans la nuit de lundi à mardi, alors que leur maison a été ravagée par les flammes, à Halifax. En fait, ils sont tellement nombreux à la visiter, qu'il est impossible de garder le compte. « Ils font la file », lance Sylvia Gawad.

C'est une pluie d'amour. Tout le monde aide, que ce soit pour obtenir les documents pour que sa famille vienne la visiter, pour lui amener des vêtements propres, pour la réconforter, pour partager des histoires. C'est fort, c'est puissant.

Sylvia Gawad, membre de la communauté
Sylvia Gawad devant l'hôpital, à Halifax. Agrandir l’imageSylvia Gawad fait partie des nombreux membres de la communauté qui sont à l'hôpital pour soutenir Kawthar Barho, la mère des sept enfants tués dans un incendie à Halifax. Photo : Radio-Canada / Catherine Allard

Plus de 300 000 $ amassés en deux jours

La communauté est encore sous le choc, mais surtout, elle veut aider, assure Thierno Diallo, responsable de la mosquée Ummah Masjid, à Halifax, que fréquentait la famille, en entrevue à l’émission de radio Le réveil, Nouvelle-Écosse.

Ils avaient commencé à aimer la vie canadienne, les enfants surtout. Ils allaient à l’école, ils jouaient, ils participaient.

Thierno Diallo, responsable de la mosquée Ummah Masjid
La famille, souriante, sur une photo fournie par la mosquée qu'elle fréquentait à Halifax.Cinq des sept enfants de la famille Barho, sur une photo dont on ignore la date. Photo : Facebook : Ummah Masjid And Community Center

Rapidement, les gens se sont tournés vers la mosquée pour savoir comment venir en aide aux parents, Ebraheim et Kawthar Barho. Ceux-ci sont toujours à l’hôpital. Le père, qui aurait tenté de sauver ses enfants selon des voisins, lutte pour sa vie. Dès que l’incident a eu lieu, les gens sont venus nous demander ce qu’ils pouvaient faire pour aider, les musulmans et les non-musulmans, explique Thierno Diallo. Donc, on a créé un GoFundMe.

En deux jours, plus de 300 000 $ ont été amassés par plus de 6000 personnes, et le montant augmente constamment.

Je veux remercier tous les Canadiens et Canadiennes. On a reçu beaucoup d’appui. Les gens d’autres communautés, d’autre foi, ils sont quand même venus nous aider.

Thierno Diallo, responsable de la mosquée Ummah Masjid

Avec tout cet argent, la communauté souhaite mettre en marche plusieurs actions pour appuyer les parents. En ce moment, on voit comment on peut aider. On pense à amener quelqu’un de la famille qui est plus proche pour être avec la maman.

Ebraheim et Kawthar Barho sont arrivés au Canada avec leurs enfants il y a environ deux ans. Ils n’ont aucune famille au pays. Dans ces moments très difficiles, on a besoin de quelqu’un qui est proche de nous à nos côtés, souligne Thierno Diallo.

Le montant permettra aussi de payer les funérailles des sept enfants. Selon l'imam de la mosquée Al Barakah, Ibrahim Al-Shanti, elles auront lieu dès que possible, lorsque les médecins légistes auront terminé leur travail avec les corps. Il y a de bonnes chances pour qu'elles aient lieu jeudi, toujours selon l'imam. Les funérailles auront lieu à la mosquée Ummah.

Deux rassemblements en deux jours

Les citoyens sont invités à un rassemblement à Grand Parade, à Halifax, en appui à la famille, mercredi soir. À 19 h, des membres de la communauté et des élus prendront la parole. Un livret dans lequel les gens pourront offrir leurs condoléances circulera.

Déjà mardi soir, des dizaines de citoyens se sont rassemblés devant la maison ravagée par les flammes. Ils portaient des fleurs et pleuraient dans l'obscurité glaciale, cherchant du réconfort en compagnie de leurs voisins et écoutant un pasteur chrétien qui tentait de rassembler les forces de la communauté pour soutenir les réfugiés musulmans de Syrie qui entamaient une nouvelle vie au Canada.

Une petite foule occupe la rueL'heure était au recueillement pour les jeunes victimes et leurs parents blessés. Photo : Radio-Canada / Olivier Lefebvre

Les prochains jours vont être durs, mais ce sera durant les semaines et les mois à venir que cette famille aura le plus besoin de vous, a déclaré Josh Crawford, dont la mère enseigne à l'école que fréquentaient les deux enfants les plus âgés.

Chacun aide comme il peut

D'autres gestes de solidarité voient le jour au lendemain du drame. Par exemple, le café Two If By Sea, à Dartmouth, veut faire quelque chose pour la communauté. Il versera les profits de ses ventes de samedi à la famille.

Des employés du café, où, sur une table, on peut voir un journal parlant de l'incendie qui a tué sept enfants.Agrandir l’imageLe café Two If By Sea, à Dartmouth, veut venir en aide à la famille décimée par un incendie à Halifax. Photo : Radio-Canada / Catherine Allard

Nouvelle-Écosse

Incendie