•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Tarifs supralocaux : le cri du coeur d’une mère au conseil municipal de Trois-Rivières

Une mère et son enfant, au micro, devant le conseil municipal.
Accompagnée de son enfant, Karine St-Arnaud s'est présentée au conseil municipal de Trois-Rivières pour dénoncer les tarifs supra locaux. Photo: Radio-Canada / Jérôme Roy
Jérôme Roy

Une mère de famille de Saint-Maurice a exprimé son désarroi face aux tarifs supralocaux pour les infrastructures sportives lors de la séance du conseil municipal de Trois-Rivières, mardi soir.

Karine St-Arnaud ne s’explique tout simplement pas comment la Ville de Trois-Rivières en est arrivée à exiger 311 $ supplémentaires par enfant pour que ceux-ci puissent jouer au baseball comme l’an dernier.

Jugeant qu’elle ne peut se permettre ces frais, elle s’est dite déçue de devoir « priver » ses garçons de baseball l’été prochain.

La Ville a rétorqué que le calcul représentait les coûts liés à l’utilisation des installations et que ces frais ne s’appliquent pas aux résidents de Trois-Rivières, mais que les familles provenant de l’extérieur doivent désormais les absorber, faute d’entente avec les municipalités avoisinantes.

À ce sujet, le conseil a tout de même tenu à préciser que les négociations se poursuivent et qu’il souhaite un règlement qui réduira cette facture.

Une conférence de presse conjointe de Trois-Rivières, Shawinigan et Louiseville doit d’ailleurs avoir lieu très bientôt à ce sujet, a-t-on indiqué à l’Hôtel de Ville.

Mauricie et Centre du Québec

Politique municipale