•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Trump nomme son nouveau procureur général adjoint

Jeffrey Rosen
Jeffrey Rosen, 60 ans, est diplômé en droit de Harvard. Photo: Reuters
Radio-Canada

Le président Donald Trump a dévoilé mardi le nom du successeur de Rod Rosenstein au poste de procureur général adjoint. Il s'agit de Jeffrey Rosen, ancien avocat, toujours en poste comme adjoint au secrétaire des Transports.

Cette annonce intervient quelques jours après la confirmation par le Sénat de la nomination de William Barr à la tête du département de la Justice.

Jeffrey Rosen, 60 ans, est diplômé en droit de Harvard. Il a réintégré le département des Transports en 2017, où il avait déjà servi de 2003 à 2006 avant d’occuper le poste de procureur et chef du contentieux à la Maison-Blanche pour la gestion et le budget.

M. Rosen a également été associé principal à Kirkland & Ellis LLP, le même cabinet que le nouveau procureur général William Barr.

M. Barr a évoqué les « années d'expérience exceptionnelle en droit et en gestion » de M. Rosen. Il y voit « un excellent choix pour succéder » à Rod Rosenstein.

Celui qui était jusqu'à tout récemment le numéro 2 de la Justice, Rod Rosenstein, devrait quitter son poste à la mi-mars.

Le départ de Rod Rosenstein, qui a nommé le procureur spécial Robert Mueller à la tête de l'enquête sur les soupçons d'ingérence russe dans l'élection présidentielle américaine de 2016, était attendu. Il ne faisait plus de doute depuis que le Sénat a confirmé la semaine dernière la nomination au poste de procureur général William Barr, un vétéran de la politique américaine, comme superviseur de l'« enquête russe ».

M. Rosenstein avait confié en mai 2017 au procureur Robert Mueller l’enquête et la supervisait, après que l'ancien procureur général Jeff Sessions se fut récusé pour avoir omis de faire état de contacts avec des officiels russes durant la campagne présidentielle de 2016.

Jeff Sessions a ensuite été limogé par Donald Trump en novembre dernier.

Le président américain, qui a toujours nié quelque relation répréhensible avec les Russes, qualifie cette enquête de « chasse aux sorcières » qui complique les relations avec le département de la Justice.

Les attaques du président se sont multipliées contre le procureur général adjoint. Il lui reproche clairement d’être en conflit d'intérêts dans ce dossier.

Avec les informations de Agence France-Presse, Reuters, et Associated Press

Politique américaine

International