•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'église Saint-Louis-de-France pourrait être démolie

L'église Saint-Louis-de-France pourrait être démolie
Radio-Canada

Malgré sa valeur historique, le comité de conservation du patrimoine de la Ville de Moncton a donné le feu vert au promoteur et à l'archidiocèse pour démolir l'église Saint-Louis-de-France. L'église a fermé ses portes en mai, faute de ressources humaines et financières.

L’édifice religieux date des années 1970 mais sa durée de vie pourrait s’avérer courte.

Le promoteur immobilier Albert Boudreau est intéressé par son achat. Le promoteur et l'archidiocèse ont tâté le terrain pour savoir si le bâtiment a une valeur patrimoniale.

Nous avons fait une entente d'achat avec lui, concède l’archevêque du diocèse de Moncton, Valéry Vienneau. La vente n'est pas finalisée.

Ils ont demandé au comité de la conservation du patrimoine de la Ville de Moncton quelle serait leur position dans l’éventualité d’une démolition de l'église.

Le comité du patrimoine lui a donné raison de démolir, tranche la conseillère municipale, Paulette Thériault, également membre du comité de la conservation du patrimoine.

Il peut démolir le bâtiment s'il veut le démolir, donc l'obstacle du patrimoine n'existe plus.

Paulette Thériault
Portrait de Paulette Thériault, conseillère municipale à la Ville de Moncton.Paulette Thériault, conseillère municipale à la Ville de Moncton. Photo : Radio-Canada

Selon elle, cette décision met en lumière des lacunes en matière de protection du patrimoine.

Ce qui est déplorable dans ce cas-ci, c'est que ce bâtiment aurait probablement dû être reconnu comme un bâtiment patrimonial, signale Mme Thériault. Mais puisque nous n'avons pas les ressources à la ville de Moncton pour s'engager dans un tel processus, il y a des bâtiments qu'on perd.

L’apparence moderne de l'église Saint-Louis-de-France s’inscrit dans le style architectural du brutalisme.

C’est plutôt construit en béton qui n'est pas couvert, explique l’architecte John Leroux. Selon lui, l'histoire de ce style regagne en popularité.

Si cet édifice est démoli, ça serait une grande tragédie architecturale et culturelle pour la ville et aussi pour la province.

John Leroux, architecte

L'église de près de 50 ans a fermé ses portes en mai 2018 en raison du manque de ressources financières et humaines.

Je comprends très bien qu'il y a un attachement sentimental, [...] mais il faut aussi reconnaître qu’il n’y a pas de valeur historique comme telle ni patrimoniale alors la démolition va s'en suivre, tranche Mgr Vienneau.

La ville de Moncton affirme ne pas avoir reçu de demande de zonage pour l’instant. Le promoteur pourra faire une demande pour un permis de démolition une fois la demande acceptée par la Ville. Le promoteur n'a pas répondu aux demandes d'entrevues.

D’après un reportage de Wildinette Paul

Nouveau-Brunswick

Croyances et religions