•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Budget 2019 en C.-B. : l’équilibre fiscal et des mesures de gauche

Une femme habillée en blanc derrière un micro.
La ministre des Finances Carole James présente le budget provincial à Victoria le 19 février 2019. Photo: Radio-Canada / Adrien Blanc
Fanny Bédard

La ministre des Finances de la Colombie-Britannique, Carole James, a présenté son plus récent budget néo-démocrate, mardi, qu'elle décrit comme « équilibré sur le plan fiscal », mais aussi « dans son approche ».

Avant d’entrer dans le vif du sujet, la politicienne est revenue sur son histoire personnelle en racontant qu’elle avait grandi dans une maison à Victoria qui avait les portes toujours ouvertes et qui avait reçu des enfants en famille d’accueil. Cette expérience lui a, selon elle, montré « l’importance qu'on prenne soin les uns des autres » et que « souvent, tout ce qu’il faut pour changer la vie d’une personne est une chance ».

« Nous avons une économie forte, mais elle ne vaut rien si elle n’est pas partagée », a déclaré Carole James. Elle précise que la province a la plus forte économie au Canada, le taux de chômage le plus bas (à 4,7 %) et est l’endroit où les salaires ont le plus augmenté (une hausse de 4,1 %).

Suivez nos reporters en direct de Victoria

Ce budget du NPD s’inscrit dans une volonté de poursuivre un virage vers la gauche dans la province, après près de 16 ans de règne libéral, selon l’analyste politique Nicolas Kenny, professeur à l’Université Simon Fraser (SFU).

« Cette année, c’est un gouvernement qui a son erre d’aller. C’est un gouvernement qui veut être prêt à tout moment à défendre son bilan », commente-t-il.

Le gouvernement cherche à se différencier de son prédécesseur dans son ton.

Nicolas Kenny, analyste politique et professeur à la SFU

Le budget affiche un léger surplus de 274 millions de dollars. La dette devrait toutefois augmenter de 14,5 milliards de dollars pour atteindre 82,4 milliards de dollars d’ici 2021-2022. Cette augmentation est due aux investissements dans les infrastructures.

Rendre la vie moins coûteuse pour les Britanno-Colombiens

Le gouvernement avait laissé entendre dans son dernier discours du Trône qu’il souhaitait rendre la vie des Britanno-Colombiens plus abordable. Des mesures présentées dans le budget s’inscrivent dans cette voie.

Une nouvelle allocation familiale

Le gouvernement annonce une nouvelle allocation familiale, à compter d'octobre 2020, de près de 400 millions de dollars. Des familles qui gagnent moins de 25 000 $ recevront 1600 $ par année s'ils ont un enfant de moins de 18 ans et jusqu’à 3400 $ s'ils en ont trois. La nouvelle allocation remplace celle qui existait auparavant pour les enfants de 6 ans et moins et qui offrait 660 $ pour un enfant et jusqu’à 1980 $ pour trois enfants.

Fin des intérêts pour les prêts étudiants

Dès le 19 février, la province annule tous les nouveaux intérêts et ceux déjà existants pour les prêts étudiants de niveau postsecondaire.

Élimination des primes d’assurances maladie

La ministre des Finances réitère son intention d’éliminer les primes d’assurance maladie (MSP) à compter du 1er janvier 2020. Cette mesure devrait permettre aux familles d’épargner jusqu’à 1800 $ par année.

Premières Nations

Le gouvernement s’engage à en arriver à une vraie réconciliation avec les Premières Nations et promet un partage des revenus à hauteur de 3 milliards de dollars sur 25 ans. Il s’agit, selon le gouvernement, de la plus importante entente de partage de revenus de l’histoire de la province. Elle se fera par le truchement du partage des revenus des jeux de hasard. Les Premières Nations pourront elles-mêmes établir leurs priorités et obtiendront entre 250 000 $ et 2 millions de dollars annuellement grâce à l'entente.

Famille d’accueil

Le gouvernement investit 85 millions de dollars pour soutenir les enfants en famille d’accueil en augmentant les paiements aux parents adoptifs et aux membres de leur famille élargie qui s'en occupent. Cela inclut une hausse de 75 % des paiements de soutien. Il s’agit d’une première en 10 ans et cela correspond aux recommandations de communautés autochtones.

Environnement

Victoria va de l’avant avec son plan Clean BC et investit 902 millions de dollars pour s’assurer que la province respecte ses engagements pour protéger l’environnement. Cette initiative a été élaborée avec le Parti vert. Plusieurs initiatives seront annoncées dans les mois à venir.

Prêts d’urgence aux locataires à faible revenu

La province donne du financement à des banques de microcrédit qui donnent des prêts d’aide d’urgence. Le but est d'offrir des prêts à court terme et à bas taux d'intérêt aux locataires à faibles revenus qui ne peuvent pas payer leur loyer en raison de la crise financière.

Itinérance et plan contre la pauvreté

Victoria présente un plan d’action contre l’itinérance avec des investissements de 76 millions de dollars pour aider à l’acquisition de terrains et de services afin que 2200 logements modulaires soient offerts aux sans-abri.

Le budget ne comprend cependant pas le plan contre la pauvreté promis l’automne dernier par le gouvernement. Carole James promet qu’il sera présenté ce printemps. La Colombie-Britannique est la seule province qui n'a pas ce genre de plan, selon la ministre.

Santé mentale

Victoria souhaite investir 74 millions de dollars sur trois ans pour soutenir des initiatives en santé mentale qui portent sur la prévention et l’intervention en bas âge chez les enfants, les jeunes et les jeunes adultes.

Réduction de taxes pour les entreprises

La province propose des réductions de taxes de 800 millions de dollars pour les entreprises, sur quatre ans, pour appuyer les investissements dans de nouvelles usines, la machinerie et l'équipement.

Éducation

Carole James annonce 550 millions de dollars supplémentaires de plus pour le système d’éducation publique.

La province investit 1  million de dollars supplémentaires sur trois ans pour les adultes britanno-colombiens qui souhaitent parfaire leur éducation de base et leur connaissance de l’anglais.

Les ombres au tableau

Le budget soulève quelques risques pour l’économie de la province.

Le document cite notamment l’incertitude au sujet des politiques commerciales, dont les tarifs douaniers et la dispute au sujet du bois d’oeuvre, ainsi que le ralentissement de la croissance en Asie et chez d’autres partenaires commerciaux de la province.

Les difficultés des sociétés d’État pourraient aussi avoir des conséquences sur la santé financière de la province. Cette année, l'ICBC, l’assureur automobile public, projetait des pertes de 1,3 milliard de dollars d’ici la fin mars.

Du côté de BC Hydro, la province a révélé un rapport selon lequel la société d’État achetait de l’électricité à des fournisseurs privés à des prix supérieurs au marché, ce qui pourrait coûter 16 milliards de dollars aux contribuables. Elle a déjà aussi annoncé une augmentation des tarifs d'électricité de 8 % au cours des cinq prochaines années. Cette hausse doit toutefois être acceptée par la Commission des services publics.

Le marché immobilier fait aussi partie des inconnues pour le gouvernement NPD. Carole James estime que ce secteur ne risque pas de connaître un effondrement en Colombie-Britannique. Elle ajoute toutefois que son gouvernement continue de surveiller le marché, qui montre des signes de stabilité. Aucune nouvelle mesure n’a été annoncée pour contrôler davantage le marché immobilier.

Colombie-Britannique et Yukon

Politique provinciale