•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Collège Boréal veut attirer les étudiants francophones internationaux

Façade en automne du campus du Collège Boréal de Sudbury

Campus du Collège Boréal de Sudbury

Photo : Radio-Canada / Yvon Thériault

Aminata Yade

L'ouverture du nouveau campus du Collège Boréal dans le quartier de la Distillerie à Toronto offrira aux étudiants notamment un accès simplifié aux études universitaires et facilitera l'intégration d'étudiants francophones issus du continent africain, déclare le président de l'établissement Daniel Giroux.

Grâce aux 120 ententes d'articulation établies avec diverses universités partout au pays, le Collège Boréal dit offrir un accès direct et plus simple aux études supérieures. Les étudiants pourront ainsi cumuler des années d’étude au Collège Boréal avec des études universitaires, pour obtenir, au bout du compte, un diplôme d'études collégiales et un baccalauréat.

Le président espère également élargie sa clientèle à l’international avec de nouveaux partenariats entre établissements postsecondaires. Le collège a dressé plusieurs projets de développement à Haïti, au Mali, au Sénégal, au Bénin ou au Mozambique. Il souhaite proposer aux étudiants de ces pays, entre autres, des programmes axés sur les secteurs de l’agriculture et des mines.

M. Giroux a aussi parlé d’un programme de recrutement au Maghreb afin de donner l’occasion aux étudiants originaires du Maroc, de la Tunisie ou de l’Algérie d’étudier au Collège Boréal.

L'ouverture du nouveau campus torontois, qui fera près de 9300 mètres carrés, proposera un espace plus grand pour accueillir ces étudiants, a précisé le président du Collège Boréal.

Sur cette photo, un homme en costume.

Daniel Giroux expose avec son équipe du Collège Boréal, ses projets d'agrandissement à l'hôtel Fairmont Royal York de Toronto. Un panel d'invités étaient présent dont la direction du Club Canadien, qui aide à offrir une tribune aux francophones de l'Ontario.

Photo : Radio-Canada / Aminata Yade

Avec ce projet, la direction veut contribuer à faire croître la francophonie en Ontario.

L'atout du bilinguisme

Lors de la conférence, il a aussi été question du bilinguisme. Nos diplômés peuvent travailler en français et en anglais, ajoute M. Giroux. Il assure que c’est une des raisons pour lesquelles les étudiants choisissent le Collège Boréal. Le marché international est en pleine croissance au niveau de la francophonie, explique-t-il. Les employeurs voient l’importance du bilinguisme et ils sont déjà prêts à investir dans l’embauche d’un étudiant bilingue.

Sur cette photo, des hommes et des femmes.

Sur cette photo, la direction du Collège Boréal en présence de soutiens et de partenaires.

Photo : Radio-Canada / Aminata Yade

La direction dit avoir établi un plan stratégique 2015-2020 tenant compte de l’avis de la communauté, des étudiants et du personnel.

D’après Daniel Giroux, la force du Collège Boréal est la diversité de son offre.

En plus des programmes postsecondaires, le collège offre des programmes de formation, de même que des services d’emploi et en immigration.

L'établissement espère doubler son nombre d'étudiants et clients (en employabilité ou formation de base) et atteindre 3000 inscrits dès l'ouverture de son nouveau campus de Toronto. Présentement, le Collège Boréal compte 1400 étudiants et clients, dont 300 étudiants postsecondaires à temps plein.

Ce texte a été modifié après sa publication pour corriger le titre de Daniel Giroux et apporter une clarification sur le cumul de diplômes et les programmes offerts par le Collège Boréal.

Toronto

Éducation