•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'expérience du tramway à Grenoble se reproduira à Québec, prédit Régis Labeaume

Un cycliste sur une piste cyclable, en bordure de la route
Un cycliste sur une piste cyclable, en bordure de la route Photo: Radio-Canada / Bruno Giguère
Louise Boisvert

À Québec comme à Grenoble, les opposants du tramway finiront par être convaincus, croit le maire Régis Labeaume.

« Il y a toujours de l'opposition », souligne le maire Labeaume, qui réagissait à un reportage de Radio-Canada sur le tramway implanté dans la ville française il y a 30 ans.

Malgré toutes les tempêtes qu'il reste à traverser, il croit fermement que la grogne s'estompera rapidement.

Quand le tramway va partir la première journée, il n'y aura plus personne qui va se souvenir de ce que l'opposition a dit. Plus personne ne va se souvenir de ça, parce qu'ils vont comprendre que c'en prenait un à Québec.

Régis Labeaume, maire de Québec

Régis Labeaume est conscient du travail de communication qu'il reste à faire pour convaincre la population, plus particulièrement les commerçants qui seront durement touchés au moment des travaux de construction.

Le maire Régis Labeaume prend la parole au conseil municipal de la Ville de QuébecLe maire Régis Labeaume prend la parole au conseil municipal de la Ville de Québec Photo : Radio-Canada

« On va faire ce qu'il faut pour qu'ils demeurent en vie », promet-il. Le maire de Québec répète qu'il va y avoir un programme d'aide pour les commerçants.

La Ville va également mettre en place des mesures de mitigation pour atténuer les irritants.

Il faut juste être intelligent, il faut juste être préoccupé, il faut vouloir que les commerces continuent de fonctionner. Il ne faut pas s'en foutre.

Régis Labeaume, maire de Québec

L'opposition officielle à la Ville de Québec demande encore à être convaincue que le tramway est le meilleur mode de transport, surtout après la chute de 62 centimètres de neige la semaine dernière.

« J'ai remarqué qu'à Grenoble, il fait très beau. Il y a du beau gazon », a lancé Jean-François Gosselin avec ironie.

Mêlée de presse du conseiller de Démocratie Québec, Jean RousseauMêlée de presse du conseiller de Démocratie Québec, Jean Rousseau Photo : Radio-Canada

Le conseiller de Démocratie Québec, Jean Rousseau, doute que le maire Labeaume soit la bonne personne pour trouver les mots justes pour rassurer la population.

On a un maire blasé qui est incapable d'en parler avec éloquence. Il est allé chercher trois milliards de dollars pour le projet. Bravo! Maintenant qu'il a fait son job de lobbyiste, il faut convaincre les gens.

Jean Rousseau, conseiller de Démocratie Québec

Il donne l'exemple des travaux à venir qui risquent de paralyser une partie de la ville. Jean Rousseau estime que son parti sera mieux placé lors de la prochaine élection pour défendre le projet de tramway.

Québec

Affaires municipales