•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mort d’un travailleur : le port de Dalhousie attend toujours sa peine

Pile géante de copeaux de bois avec de l'eau en arrière-plan.
La pile de copeaux de bois où travaillait Richard Bernard en juin 2016 Photo: Radio-Canada / Serge Bouchard
Serge Bouchard

Le port de Dalhousie devra patienter au moins jusqu'au 18 avril pour connaître sa peine dans l'affaire d'un accident de travail ayant coûté la vie d'un employé en juin 2016.

La procureure de la couronne, Caroline Lirette, a présenté les circonstances entourant le décès de M. Bernard devant la juge de la cour provinciale, Suzanne Bernard.

Le 27 juin 2016, Richard Bernard décide de répandre une dernière charge de copeaux. En reculant la chargeuse, le véhicule chute. Quand un collègue de travail remarque l'accident quelques minutes plus tard, il accourt et appelle les secours.

Enseigne du port de Dalhousie sur un mur blanc avec des fleurs en avant-plan.Le port de Dalhousie est situé dans la baie des Chaleurs. Photo : Radio-Canada / Serge Bouchard

La chargeuse qu’il conduisait n’était pas équipée d’une ceinture de sécurité alors qu'elle en avait une au moment de son acquisition en 2010, selon la procureure.

Me Lirette croit qu’une telle pièce de sécurité aurait dû être installée en 2014 quand le siège de la cabine a été remplacé. Une ceinture de sécurité n’aurait pas assuré la survie du conducteur hors de tout doute, selon la procureure. Elle recommande une amende de 200 000 $.

De son côté, l’avocat du port de Dalhousie, John Bird, suggère à la juge d’imposer une amende totale variant entre 50 000 $ et 75 000 $. Il dit que le port est dans une situation financière précaire et qu’une amende trop élevée pourrait mettre l’avenir de l’entreprise à risque. L’avocat ajoute que des correctifs ont été instaurés depuis le tragique accident afin de garantir une plus grande sécurité à son personnel.

L’imposition de la peine est prévue le 18 avril 2019. D’ici là, des membres de la famille de Richard Bernard vont soumettre des déclarations d’impact sur les victimes.

Retour sur les faits

Le 27 juin 2016, Richard Bernard est mort après que la chargeuse qu’il conduisait est tombée d’une montagne de copeaux de bois. Ces copeaux destinés à l’exportation étaient entreposés près du quai ouest du port de Dalhousie.

M. Bernard est décédé des suites d’un traumatisme crânien sévère sur place, mais personne n’a été témoin de l’accident. L'homme de Balmoral comptait 33 années d’expérience à titre d’opérateur de machinerie lourde. Il travaillait pour le port de Dalhousie depuis quatre ans.

Chargeuse jaune près d'une pile de copeaux de bois vue aux travers d'une clôture avec grillage métallique.Richard Bernard conduisait une chargeuse comme celle-ci au moment de son décès Photo : Radio-Canada / Serge Bouchard

Le 7 novembre 2018, le port de Dalhousie a plaidé coupable à deux des quatre chefs d’accusation déposés contre lui :

  • a failli à développer, à implémenter et à surveiller un programme de prévention sur les dangers en milieu de travail.
  • a failli à assurer que les équipements mobiles utilisés par ses employés dans le cadre de leur emploi rencontrent les standards prescrits.

Nouveau-Brunswick

Accident de travail