•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Macaroni, ketchup et poulet : un repas inacceptable, déplore la famille d’un octogénaire

Une assiette bien garnie d'aliments variés.
Un exemple d'assiette équilibrée provenant de Santé Canada Photo: Radio-Canada / Santé Canada
Radio-Canada

La photo a fait réagir des centaines de personnes sur les réseaux sociaux. Un homme de 82 ans a reçu une assiette de macaroni au ketchup agrémenté de poulet dans sa résidence de soins de longue durée à Saint-Jean, à Terre-Neuve-et-Labrador.

La famille de l’homme de 82 ans était estomaquée devant le contenu de l’assiette du grand-père. Ses proches comptent voir des changements dans les menus servis aux personnes âgées.

Sa petite-fille, Maria Fifield, a publié une photo sur Facebook dimanche. Macaronis blancs, ketchup et sept lamelles de poulet composaient l’assiette du souper.

Je me sentirais horrible de nourrir mon chien de la sorte, a écrit Maria Fifield sur Facebook. Sa publication a été commentée et partagée à plus de mille reprises.

Son mari, Ryan Fifield, indique que le grand-père de sa femme ne peut pas manger de verdure en raison de restrictions alimentaires. Mais ça ne devrait pas exclure pour autant tout fruit ou légume de sa diète, s’insurge M. Fifield.

Il ne reçoit pas de repas équilibrés et il n’a pas accès une alimentation adéquate, stipule Ryan Fifield. Pas de légumes, pas de fruits, rien.

Portrait de Ryan FifieldRyan Fifield déplore la qualité des repas servis au grand-père de sa femme. Photo : Radio-Canada / Paula Gale/CBC

Selon les proches, il en coûte pourtant 2700 $ par mois à l’octogénaire pour demeurer à la résidence Saint Luke’s Home, à Saint-Jean.

Ils ont un menu et il semble très bon sur papier, mais le problème, c’est qu’il ne reçoit pas toujours ce qui est prévu, déplore Ryan Fifield. Il assure que le personnel traite bien le grand-père, seule l’alimentation laisse à désirer.

Le grand-père est à un stade précoce de la démence et il a subi deux crises cardiaques. La famille sort parfois l’homme de 82 ans de sa résidence pour lui préparer un repas cuisiné à la maison. Pour lui fournir des fruits et légumes, ses proches doivent les acheter eux-mêmes.

C’est assez fâchant, laisse tomber Ryan Fifield.

Eastern Health a réagi par voie de communiqué. Ils ne commenteront pas le cas particulier d’un résident pour des motifs de respect de la vie privée. La régie de santé dit être engagée à fournir des repas nutritifs et équilibrés aux résidents en soins de longue durée, tout en respectant les restrictions alimentaires individuelles.

La famille doit rencontrer les responsables de la résidence mardi et les Fifield espèrent qu’il en résultera des changements.

Avec les informations de CBC

Terre-Neuve-et-Labrador

Établissement de santé