•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le contrat entre Nipissing Ouest et la Police provinciale de l’Ontario est signé

Une voiture de la police provinciale de l'Ontario sous la neige.
La signature de l'entente avait été reportée en raison de la tempête du 12 février. Photo: CBC / Andrew Lupton
Miguel Lachance

Le conseil municipal de Nipissing Ouest a ratifié mardi soir le contrat qui permettra à la Police provinciale de l'Ontario (PPO) de se préparer à remplacer le service de police municipal.

Selon le contrat, la PPO déploiera 22 policiers au détachement local de Nipissing Ouest ou encore à celui de Sudbury, qui sera le centre administratif.

La PPO a indiqué qu’elle offrira des emplois aux agents des Services policiers de Nipissing Ouest.

C’est le temps de passer à l’étape suivante, a déclaré le conseiller municipal Jeremy Séguin au sujet de la signature du contrat.

Je n’ai pas de problème avec les Services policiers de Nipissing Ouest, mais la grande majorité des gens que je représente m’ont dit "On veut la PPO".

Jeremy Séguin, conseiller municipal

Le conseil municipal avait approuvé la transition vers la PPO en décembre 2017, mais la décision avait été contestée par le service de police local.

Un juge de la Cour supérieure de l’Ontario avait suspendu la transition en juillet 2018. En novembre, la Cour divisionnaire de l’Ontario avait finalement confirmé que la PPO patrouillerait à Nipissing Ouest.

Le total des coûts pour 2019 est évalué à près de 4,9 millions de dollars, dont environ 665 000 $ pour les frais de démarrage, ce qui comprend l’achat de 8 voitures de patrouille.

La municipalité sera responsable de la construction du nouveau poste de police, de même que de 52 % des coûts d’entretien.

Un immeuble dans la neige entouré de véhicules.Le site temporaire dans le parc Goulard où travailleront les agents de la PPO. Photo : Radio-Canada / Mathieu Grégoire

Le contrat signé mardi sera en vigueur du 6 juin 2019 au 31 décembre 2022.

Selon les termes du contrat, les deux parties peuvent se retirer de l’entente en donnant un an de préavis.

Après ce contrat de transition, la municipalité sera intégrée au modèle de facturation standard de la PPO.

Un vote de report défait

La conseillère Lise Sénécal a demandé de reporter la signature du contrat afin d’avoir plus de détails sur le plan de services de la PPO. J’ai hâte que ce soit réglé, a-t-elle dit, mais je veux qu’on le fasse correctement.

On nous demande de signer quelque chose sans avoir toutes les réponses à nos questions.

Lise Sénécal, conseillère municipale de Nipissing Ouest

Seulement trois des neuf membres du conseil ont voté en faveur du report, incluant la mairesse Joanne Savage.

Celle-ci croit que plus de détails sur les services offerts par la PPO auraient dû être fournis avant la signature de contrat.

Nous aurions pu avoir la présence de la PPO ce soir [...] pour nous assurer qu'il n'y a pas d'interprétations erronées du contrat.

Joanne Savage, mairesse de Nipissing Ouest

La mairesse a d’ailleurs voté contre la signature du contrat, alors que Mme Sénécal a refusé de voter.

Forces de l'ordre

Justice et faits divers