•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un champignon à l’odeur sucrée menace les chênes

Un arbre dont l'écorce est échorchée montre une blessure sur son tronc de couleur noire, c'est un exemple de la maladie du flétrissement du chêne.

Le flétrissement du chêne est causé par un champignon appelé Ceratocystis fagacearum

Photo : Michigan Department of Natural Resources

Radio-Canada

Les villes du Sud-Ouest de l'Ontario se préparent à l'arrivée d'une infection fongique qui peut tuer rapidement les chênes ancestraux.

Le parasite se nomme le flétrissement du chêne, ou oak wilt , et est comparé à l’agrile du frêne.

Le champignon a été découvert en 2016 à Belle Isle, une île américaine située à seulement 600 mètres du centre-ville de Windsor.

Même s'il n’y a toujours pas de cas confirmé au Canada, des arboriculteurs ontariens se préparent à son arrivée possible au Canada.

La gestionnaire forestière de la Ville de London, Jill-Anne Spence, indique que sa municipalité veut mener une
campagne de sensibilisation du public à cette maladie forestière et accroître le nombre de formations pour ses employés.

Feuilles de chêne sur ciel bleuAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Quelques feuilles d'un chêne

Photo : iStock

Cela tue les arbres assez vite, dit-elle.

Le flétrissement du chêne fait mourir les arbres en bloquant leur circulation vasculaire, les privant ainsi de nutriments et d’eau.

Le champignon se propage par les racines des arbres infectés ou grâce aux insectes qui se promènent d’un chêne à l’autre.

Une éventuelle éclosion à London

L’éclosion de cette maladie sylvestre au Michigan à l’été 2016 signifie qu’elle pourrait rapidement faire son apparition en Ontario.

L’autoroute 401, qui borde London, pourrait protéger la ville contre le champignon au cas où le parasite traverserait la frontière, selon Mme Spence.

Mardi, un rapport détaillant la menace du champignon sera déposé devant le comité de planification de la municipalité.

La maladie affecte particulièrement les chênes rouges. Mme Spence mentionne également que bien que seulement 2 % des 140 000 arbres de la forêt de London sont des chênes, il est triste de n’en perdre qu’un seul, vu leur taille et leur longévité.

Aucun remède n’existe pour contrer le flétrissement du chêne, souligne Mme Spence, avant d'ajouter qu'il existe cependant des manières de repérer la maladie.

Lorsqu’un arbre est infecté, on peut y voir des taches blanches, grises et noires y apparaître. Le champignon a une odeur semblable à la gomme à mâcher de marque Juicy Fruit.

Un autre indice qui indique les arbres atteints : des feuilles brunes tombant en plein été.

Jill-Anne Spence mentionne qu'un des moyens d'aider à limiter la propagation du flétrissement du chêne est d'effectuer une détection précoce, de manière à pouvoir gérer la situation le plus rapidement possible.

Nature et animaux

Environnement