•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le rêve américain d'un footballeur de Québec... champion au lancer du poids

Mathieu Massé-Pelletier célèbre au centre du terrain de football.
Débarqué en Virginie cet été, Mathieu Massé-Pelletier fait tourner des têtes sur le terrain et en dehors à l'école préparatoire Woodberry Forest. Photo: Courtoisie Woodberry Forest
Guillaume Piedboeuf

Mathieu Massé-Pelletier aurait difficilement pu imaginer meilleur scénario lorsqu'il a fait ses bagages pour une école préparatoire privée de la Virginie, cet été. Six mois après son arrivée à Woodberry Forest, l'ancien secondeur étoile du Blizzard du Séminaire Saint-François s'est non seulement établi comme un joueur de football de premier plan, mais il vient d'être sacré champion d'État au lancer du poids.

Ça, c’est vraiment une surprise, lance Mathieu Massé-Pelletier au sujet de ses récents succès dans le sport qu’il vient d’adopter, le lancer du poids.

J’ai commencé l’athlétisme pour améliorer ma vitesse et me préparer pour la prochaine saison de football. L’entraîneur à Woodberry avait besoin d’un lanceur. Il m’a initié à cela et ça m’est venu assez naturellement. Je me suis qualifié pour les championnats d’État et là, la première chose que j’apprends est que je suis champion d’État.

Une belle découverte, donc, mais rien pour détourner le jeune étudiant-athlète de Québec de son véritable amour, le football. Le sport qui est en voie de lui ouvrir les portes de prestigieuses universités américaines.

Une adaptation facile

Au printemps dernier, à quelques mois de graduer du Séminaire Saint-François, Massé-Pelletier avait eu la confirmation que lui et son coéquipier Kalenga Muganda obtenaient des bourses d’études pour aller jouer au football à Woodberry Forest, une chic école privée préparatoire de la Virginie.

À l’époque, c’est surtout le porteur de ballon Muganda qui retenait l’attention, lui qui venait de réécrire le livre des records du football secondaire au Québec. Mais ce dernier n’a fait que passer à Woodberry Forest, perdant sa bourse d’études au courant de l’automne après avoir violé un règlement de l’école privée.

Massé-Pelletier s’est retrouvé seul en Virginie, mais ce n’était rien pour le déstabiliser. Je n’ai jamais été dans une équipe ou dans une école où le sentiment de communauté et d’appartenance est aussi fort qu'ici. Une semaine après être arrivé, j’avais des amis qui étaient comme des frères.

Mathieu Massé-Pelletier en action lors d'une course à relais. Mathieu Massé-Pelletier a également adopté l'athlétisme à Woodberry Forest dans l'espoir de devenir un meilleur athlète. Photo : Courtoisie Woodberry Forest

Nommé sur l’équipe étoile de la Virginie

L’adaptation s'est aussi bien passée sur le terrain. Utilisé à toutes les sauces par son entraîneur comme secondeur hybride, Mathieu Massé-Pelletier a terminé la saison au sommet de son équipe pour les plaqués, étant nommé au mois de janvier sur la première équipe étoile de l’État de la Virginie dans le réseau des écoles privées.

C’est du gros calibre de football et il a fallu que je m’habitue au football américain avec des terrains plus courts et un joueur de moins en défensive. Les joueurs sont aussi beaucoup plus vites. Mais côté physique, j’ai été assez dominant dès le début.

Résultat, une douzaine d’universités américaines dont les équipes de football évoluent en 1ère division de la NCAA sont déjà entrés en contact avec le joueur de 6’3’’ (1m90) et 220 livres. Du nombre, les prestigieuses Princeton et Columbia, de même que l’université de Virginie, dont le programme de football est fort réputé. Tout cela alors qu’il reste encore à Massé-Pelletier plus d’un an d’étude à Woodberry Forest.

Honnêtement, je vraiment confiant de mes chances de me rendre en 1ère division de la NCAA, lance-t-il.

La médecine dans la mire

N’empêche, le jeune athlète ne s’attend pas se voir offrir formellement des bourses d’études avant de participer aux camps d’évaluation de différentes universités, cet été. Ce sera ensuite qu’il aura une meilleure idée de ses options.

Les volets sportifs et académiques seront tous deux à prendre en considération puisque Massé-Pelletier a l’intention d’étudier en médecine. Aux États-Unis, il devra toutefois d’abord compléter un baccalauréat. Je ferai un baccalauréat de mon choix en même temps que le football en faisant les prérequis pour médecine.

Bien des années sur les bancs d'école en perspective, mais l’idée ne le rebute pas.

Quand j’étais à Québec, je trouvais que c’était des études trop longues pour moi et je pensais plus à des emplois comme ambulancier. Mais je suis vraiment tombé en amour avec les études en arrivant ici et en discutant avec des gens je me rends compte que c’est vraiment la médecine qui me tente.

Québec

Football scolaire