•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Lac-à-l’épaule controversé : la ministre Proulx maintient sa version des faits

Marie-Eve Proulx répond aux journaliste en souriant.
La ministre déléguée au Développement économique régional, Marie-Eve Proulx Photo: Radio-Canada
Jérôme Roy

La ministre déléguée au Développement économique régional, Marie-Eve Proulx, persiste et signe dans l'épineux dossier d'un lac-à-l'épaule qui devait se tenir à Saint-Alexis-des-Monts.

Malgré un démenti des organisateurs, elle maintient sa version des faits.

En janvier, l’événement organisé par le Réseau national des pôles régionaux a été annulé à la demande de la ministre, dans la foulée d’une controverse liée au coût de l’événement.

Mme Proulx avait alors qualifié le budget de 70 000 $ d’« inacceptable ».

Quelques semaines plus tard, le président du Réseau, Philippe Nadeau, affirmait publiquement, facture à l’appui, que le lac-à-l’épaule aurait coûté environ 35 000 $.

Il ajoutait qu’en raison du trop court délai de préavis, cette somme devait être payée de toute façon.

Questionnée lundi à savoir si elle avait pris une décision en fonction d’informations erronées, la ministre n’a pas bronché.

Des fois, il y a de la distorsion dans les messages, mais, nous, on a toujours été clairs avec M. Nadeau, assure la ministre Proulx. Notre information était juste, avait été validée [...] Le budget était clairement indiqué à 70 000 $, donc, nous, on a pris la décision sur ce chiffre. Maintenant, s’il y a moins de monde tout ça, nous autres, on n’était pas au courant.

Des ponts à reconstruire, des décisions à prendre

Marie-Eve Proulx et Philippe Nadeau se sont rencontrés lundi.

En mêlée de presse, la ministre a d’abord assuré que la rencontre s’était « très bien passée », puis a reconnu que les événements des dernières semaines avaient laissé des traces.

Il y a eu plusieurs messages qui se sont passés par les médias, observe la ministre Proulx. Ce n’est pas toujours la meilleure voie de communication pour régler un dossier. Donc je dirais peut-être que, oui, il y a des ponts à reconstruire.

La rencontre est survenue alors que la ministre lançait une tournée provinciale de consultation sur le Plan d’action gouvernemental en entrepreneuriat 2017-2022.

Marie-Eve Proulx souhaite « tâter le pouls » des entrepreneurs du Québec pour déterminer, vers le mois de juin, quelle est la meilleure façon de les aider.

C’est alors qu’elle tranchera aussi sur l’avenir des pôles régionaux d’innovation.

Pour sa part, le Réseau national des pôles régionaux d'innovation préfère ne pas commenter le dossier, qu'il qualifie de « sensible », pour le moment.

Mauricie et Centre du Québec

Politique provinciale