•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des artistes se souviennent du pianiste Maurice Drouin

Maurice Drouin, souriant, porte un vestin et une chemise noire.
Maurice Drouin en entrevue dans les studios de Radio-Canada à Saskatoon. (archives) Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Le pianiste et musicien de jazz fransaskois Maurice Drouin est décédé subitement samedi, alors qu'il s'apprêtait à donner un concert au Hawood Inn de Waskesiu, à 250 km au nord-est de Saskatoon. De nombreux hommages lui sont rendus.

Pour la flûtiste Marie-Véronique Bourque, M. Drouin était un musicien « dans le sens pur du terme, qui amenait les artistes à un plus haut niveau ». Elle fait remarquer que les commentaires élogieux à sont égard son nombreux sur les réseaux sociaux.

À 82 ans, M. Drouin ne semblait pas près de s’arrêter, puisqu’il songeait déjà à l’organisation d’un concert de Noël.

Selon le directeur de la salle The Bassment, Don Griffith, la disparition de Maurice Drouin marque la fin d’une époque parce que le musicien était un « jazzman » à l’ancienne, qui n’avait jamais appris à lire la musique et qui se concentrait sur la mélodie.

M. Griffith souligne notamment le talent naturel de l’homme pour qui la musique était la vie.

Il avait un sens tellement naturel de l'harmonie, de la mélodie, il rehaussait le talent des autres

Michel Lalonde

L'auteur-compositeur-interprète Michel Lalonde a lui aussi partagé de bons moments avec le jazzman. Il se rappelle avec regret que Maurice Drouin et lui souhaitaient jouer ensemble sur scène mais que finalement, ils n'auront pas eu la chance de le faire.

Saskatchewan

Musique jazz