•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le dentiste Gilbert Richard rentre enfin d’Haïti

Gilbert Richard debout dans la cuisine de sa maison.
Le dentiste et travailleur humanitaire Gilbert Richard a eu du mal à rentrer au pays en raison des manifestations à Port-au-Prince. Photo: Radio-Canada / Mélyssa Gagnon
Mélyssa Gagnon

Le dentiste originaire de Chicoutimi Gilbert Richard est rentré au pays, lundi, après avoir été coincé en Haïti. Il était accompagné de deux hygiénistes dentaires de la clinique Bérubé-Richard, qui prenaient part à une mission humanitaire à Thiverny.

Le petit village est situé à environ 200 kilomètres au sud de Port-au-Prince. Gilbert Richard et d’autres professionnels de la santé y ont fondé une clinique médicale et dentaire il y a une vingtaine d’années.

Gilbert Richard précise qu’il ne s’est jamais senti en danger en Haïti puisque les manifestations en opposition au président Jovnel Moïse étaient concentrées dans la capitale. Cela dit, il ne pouvait quitter le village en raison de barricades érigées un peu partout sur les artères principales. Le dentiste et ses collègues étaient donc incapables de quitter Thiverny pour rentrer au pays comme prévu mercredi dernier.

On ne pouvait pas prendre l’avion. On était vraiment pris dans le village à ne pas pouvoir sortir de là et en ne sachant pas comment s’y prendre. On était incapables de se promener dans toutes les rues en raison de barricades. On ne pouvait pas se promener de grande ville à grande ville pour se rendre jusqu’à Port-au-Prince, explique-t-il.

Le Saguenéen et son équipe ont pu compter sur l’aide de leurs voisins américains.

On a vraiment été bénis. Juste à côté de nous, il y a des missionnaires américains qui sont venus nous aider. Ils sont très bien organisés. Ils ont un organisme, Missionary Flight International, qui prend soin de missionnaires à travers le monde. Ils avaient des avions DC3 de disponibles pour nous alors ils se sont organisés pour venir nous chercher à Les Cayes, à 13 kilomètres, enchaîne-t-il.

Gilbert Richard et 26 de ses collègues québécois ont donc pu prendre l’avion vers Montréal dimanche.

Échange de services

Le seul inconvénient auquel le dentiste et son équipe ont dû faire face était le manque d’essence, nécessaire au fonctionnement des génératrices de la clinique de Thiverny.

Les équipements ont pu continuer de fonctionner grâce à un échange de services.

J’ai fait du troc de traitements dentaires pour pouvoir obtenir de l’essence. J’ai fait un plombage en échange d’un bidon. À un moment donné, c’était assez comique!

Gilbert Richard, dentiste

Les événements des derniers jours ne refroidiront pas les ardeurs de Gilbert Richard, qui a bien l’intention de retourner à Thiverny chaque année pour aider les Haïtiens à avoir une meilleure hygiène dentaire. Le professionnel de la santé n’en était d’ailleurs pas à ses premiers remous la semaine dernière, lui qui se trouvait en plein coeur de Port-au-Prince lors du séisme de 2010.

Saguenay–Lac-St-Jean

Santé