•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une course au déneigement des toits en Mauricie

Un homme pousse la neige du toit vers le sol.
Le toit du centre administratif de la Commission scolaire de l'Énergie a aussi dû être déneigé lundi. Photo: Radio-Canada / Claudie Simard
Radio-Canada

Alors que la neige s'accumule sur les toits et que certains cèdent sous son poids, les commissions scolaires de la région sont en mode déneigement pour assurer la sécurité de leurs élèves et de leur personnel.

Pour y parvenir, la Commission scolaire du Chemin-du-Roy compte sur quatre entrepreneurs.

Puisque certaines toitures ont dû être déneigées plus d'une fois cet hiver, l'organisme estime que les coûts seront plus élevés que l'an dernier.

Jusqu'à maintenant, les toits de 22 immeubles sur 74 ont été déneigés.

La sécurité des élèves en priorité

À la Commission scolaire de l'Énergie, les déneigeurs étaient au travail lundi pour s'assurer que les écoles demeurent sécuritaires.

Le directeur général Denis Lemaire estime qu’il n’avait pas vu ce genre de situation depuis 2008.

Il raconte qu’à l’époque, les dépassements de coûts étaient d’environ 200 000 $.

C’est sûr que ça paraît beaucoup, reconnaît M. Lemaire. Sur un budget de 125 millions, on est capable d’absorber une bonne partie, mais, également, je vous dirais que la sécurité des élèves, c’est ce qui est prioritaire. Ça fait qu’on ne se casse pas la tête au niveau budgétaire. On déneige. On verra après. On n’a pas le choix.

Shawinigan enquête

Toiture effondréeUne autre toiture s'est effondrée dans la région. Cette fois, il s'agit de celle de l'ancien garage municipal, dimanche, dans le secteur Grand-Mère. Photo : Radio-Canada / Camille Carpentier

Vingt-quatre heures après l’effondrement du toit de l’ancien garage municipal du secteur de Grand-Mère, un ingénieur a inspecté la structure lundi.

La Ville attend ses conclusions avant de commenter publiquement le dossier et se défend en affirmant qu'elle veille au déneigement des toits de ses bâtiments de façon continue. Elle reconnaît tout de même que celui de l'ancien garage n'avait pas encore été fait.

La Sécurité civile souhaite éviter un drame

Samedi, le toit d’un commerce s’est aussi effondré à Trois-Rivières.

Derrière un périmètre de sécurité, une partie du toit d'un bâtiment est affaissée sur des véhicules stationnés. Une ambulance est sur les lieux.Le toit du bâtiment s'est effondré. Photo : Jean-François Fortier

Heureusement, dans les deux cas, personne n'a été blessé.

La Sécurité civile demande tout de même aux propriétaires de s'assurer que leurs toits sont bien déneigés, puisque de 10 à 15 centimètres de neige sont prévus jeudi.

Avec les informations de Claudie Simard

Mauricie et Centre du Québec

Prévention et sécurité