•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Quartier intelligent de Google à Toronto : des politiciens demandent son abandon

Un dessin d'architecte

Un sketch montre l'emplacement futur du nouveau quartier

Photo : Sidewalk Labs

Radio-Canada

Des politiciens et des chefs de file du monde des affaires de Toronto estiment que le projet de création d'un quartier intelligent dirigée par Waterfront Toronto et la maison-mère de Google devrait être abandonné.

Cette réaction donne suite à la publication d'un rapport la semaine dernière dans lequel Sidewalk Labs demande une baisse des impôts fonciers.

Sidewalk Labs, l’entreprise derrière le projet, a la même maison-mère que Google. Selon eux, le quartier intelligent perd sa raison d’être sans lien avec le réseau de transport en commun de la ville. L’entreprise a donc suggéré à la Ville de Toronto de lui donner un rabais sur les impôts fonciers en échange de la construction d’une nouvelle ligne de métro.

Selon le conseiller municipal Gord Perks, le discours de Sidewalk Labs sur le financement du transport en commun confirmait les « pires craintes » du public à propos du projet et qu'il souhaitait que les trois niveaux de gouvernement impliqués dans son approbation interrompent le processus.

Il a déclaré que les gouvernements devraient consulter le public sur les projets de l’entreprise pour les centaines d'acres de terres riveraines qui seraient consacrées au projet.

Bianca Wylie, du Centre for International Governance Innovation (CIGI), un think tank fondé par le PDG de Blackberry, demande elle aussi l'annulation du projet. Selon elle, Sidewalk Labs manque de transparence dans son procédé. Elle s'inquiète de l'ampleur des secteurs sur lesquels la société semble vouloir exercer son influence.

Sidewalk Labs et Waterfront Toronto ont déclaré par courriel à La Presse canadienne que, bien qu’ils attachent de l’importance à la rétroaction du public, ce sont les résidents et le gouvernement qui décideront de l’avenir du projet.

Avec les informations de CBC News, et La Presse canadienne

Toronto

Innovation technologique