•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Près de 100 M$ additionnels pour rembourser le Spinraza à 79 patients

Fiole de Spinraza
Même à ce prix, l'un des plus élevés au monde, le Spinraza est remboursé dans plus d'une quarantaine de pays. Photo: Radio-Canada
La Presse canadienne

Il en coûtera à l'État québécois près de 100 millions de dollars au cours des trois prochaines années pour rembourser le médicament Spinraza aux 79 personnes atteintes d'amyotrophie spinale 5q de type II et III.

C'est ce que révèle l'avis de l'Institut national d'excellence en santé et en services sociaux (INESSS), remis à la ministre de la Santé, Danielle McCann, le 13 décembre dernier et rendu public un mois plus tard.

L'amyotrophie spinale 5q est une maladie neurodégénérative qui implique une constante détérioration de la condition physique. Le Spinraza ne guérit pas cette maladie, mais ralentit sa progression.

Cinq jours après avoir reçu l'avis, et à la veille du temps des Fêtes, Mme McCann annonçait que les personnes atteintes des types II et III pourraient désormais avoir accès au médicament. Le gouvernement se devait d'être 'sensible', selon elle.

En Estrie, le Coaticookois Karl Belleville fait partie des patients pour qui le Spinraza sera désormais remboursé.

Actuellement, seulement les dix cas de type I au Québec ont droit au remboursement. En trois ans, leur traitement coûtera à l'État environ 10 millions $.

Au moment d'annoncer sa décision, la ministre n'avait pas précisé le nombre de Québécois atteints de la maladie ni le coût de sa nouvelle mesure, disant attendre la diffusion de l'avis de l'INESSS. Son bureau avait toutefois avancé une évaluation fixée entre 20 et 25 millions $ par année.

Estrie

Politique provinciale