•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Distillerie du Fjord à la conquête du globe

Un homme montre une bouteille de gin.
Le directeur général de la Distillerie du Fjord, Jean-Philippe Bouchard, lors de sa visite au Japon Photo: Distillerie du Fjord
Mélissa Savoie-Soulières

La Distillerie du Fjord veut doubler sa production afin de réussir à fournir tout le Québec avec son gin. En plus de cette expansion, l'un des membres de la famille Bouchard explore le marché international.

Le tout se prépare alors que le gin Km 12 vient tout juste de remporter une médaille d'or lors du concours des distillateurs artisanaux du Canada, une distinction qui réjouit les entrepreneurs.

Le bâtiment de la distillerie en hiverLa Distillerie du Fjord Photo : Radio-Canada / Mélissa Savoie-Soulières

En 2018, la distillerie avait concocté 40 000 bouteilles de Km 12. Cette année, la famille Bouchard compte en produire 80 000.

On était encore en rupture complète à la fin du mois de janvier, explique l’un des propriétaires de la Distillerie du Fjord, Serge Bouchard. Là, on est dans une quarantaine de SAQ. La semaine prochaine, on devrait pouvoir doubler le nombre de SAQ. On voit que la demande est encore là. Nous, c'est un devoir qu'on va se faire de fournir tout le Québec.

Un homme sourit à la caméra devant des alambicsSerge Bouchard de la Distillerie du Fjord Photo : Radio-Canada

Le Québec pourrait d’ailleurs être fourni en nouveaux spiritueux inspirés de la forêt boréale; les Bouchard travaillent actuellement sur deux produits qui devraient sortir sous peu.

Bientôt sur les tablettes du Japon, de l’Écosse et de la France?

Alors que la famille Bouchard s'active à charmer le Québec, elle est aussi en opération séduction outre-mer.

Le directeur général de la compagnie, Jean-Philippe Bouchard, s'est rendu en France, en Écosse et se trouve actuellement au Japon pour faire découvrir les saveurs d'ici à l'étranger.

Des alambicsLa Distillerie du Fjord Photo : Radio-Canada / Mélissa Savoie-Soulières

C'est des processus qui prennent un, deux, trois ans même, donc il faut choisir les bons endroits, s'assurer que notre gin avec l'image de la forêt du Saguenay-Lac-Saint-Jean va être à la bonne place et va être apprécié par les amateurs et les passionnés de gin en dehors du Québec, poursuit Serge Bouchard.

Les voyages d’affaires semblent porter leurs fruits jusqu’à maintenant.

Avec les arômes vraiment typiques de la région, on pense qu'il peut y avoir une niche intéressante pour nous, conclut Serge Bouchard.

Saguenay–Lac-St-Jean

Entrepreneuriat