•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Plus de glace que de neige pour le Island Snowkite

Participant sur la glace.
Le premier Island Snowkite s'est déroulé sur la glace. Photo: Radio-Canada / Jean-François Deschênes
Jean-François Deschênes

La glace cause des difficultés à la compétition de snowkite qui a lieu pour la première fois aux Îles-de-la-Madeleine. Les organisateurs songent même à retirer une épreuve. Malgré cette glace, le plaisir est au rendez-vous.

Quelques jours avant la compétition, la pluie a fait fondre une bonne partie de la neige sur la majeure partie du site de la compétition, à Havre-aux-Basques.

Les organisateurs songent à retirer l'épreuve de style libre.

Avant de prendre la décision finale, ils vont attendre de voir si un peu de neige tombera avant la fin de la compétition jeudi.

L'organisatrice, Cindy Poirier, attendait entre 15 et 20 compétiteurs des Îles-de-la-Madeleine et d'Europe. Il n'y en aura finalement que neuf durant la semaine.

Je comprends, ce sont des conditions qui sont difficiles surtout si tu es débutant ou intermédiaire.

Cindy Poirier, organisatrice, Island Snowkite

Ce n’est qu’un défi parmi tant d’autres pour le directeur technique de la Fédération internationale de kite, Olivier Mouragues Il faut faire avec. C’est la difficulté d’un organisateur de course. Il doit faire en fonction des événements qu’il a. Et là, ici, le problème c’est la glace, dit M. Mouragues.

Le directeur technique de la Fédération internationale de kite, Olivier Mouragues.Le directeur technique de la Fédération internationale de kite, Olivier Mouragues. Photo : Radio-Canada / Jean-François Deschênes

Malgré ça, le plaisir est au rendez-vous pour le skieur expérimenté Didier Botta, venu de France. Sur les passages glacés, du coup, ce n’est pas évident de garder l’accroche. On fait comme on peut. En tout cas, c’était fun.

On a le soleil. On a du vent. On n’a pas beaucoup de neige, mais on a de quoi glisser et c’est le principal.

Didier Botta, compétiteur, France
compétiteur assis sur la glace près à partir.Le compétiteur originaire de France, Didier Botta, attend le départ de la course. Photo : Radio-Canada / Jean-François Deschênes

Le défi a été de taille pour la résidente des Îles-de-la-Madeleine, Sophie-Marie Plante, qui en est à sa première compétition. J’avais vraiment peur de tomber à tout moment et quand je faisais des virages, j’avais peur de tomber sur le côté. […] Je m’attendais à être [moins bonne] que ça, fait que suis contente, s'est-elle réjouit.

Une voile tire un participant sur la glace.La première compétition de l'Island Snowkite aux Îles-de-la-Madeleine. Photo : Radio-Canada / Jean-François Deschênes

Olivier Mouragues est épaté par le paysage des Îles. Cette compétition se déroule généralement dans les montagnes européennes. C’est intéressant parce qu’on fait du snowkite sur une île. Dans l’imaginaire des riders, c’est assez extraordinaire de faire du snowkite sur une île. D’habitude, on a l’idée du soleil et de l’eau et ben là, on a le froid et de la glace. C’est très particulier comme ambiance.

L'organisation travaille déjà à répéter l’expérience l'an prochain.

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Surf des neiges