•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ado accusé du meurtre de sa mère : une peine pour adulte réclamée

Des membres du service de l'identité judiciaire de la police de Québec
Le service de l'identité judiciaire était toujours sur les lieux du crime dimanche matin. Photo: Radio-Canada / Daniel Coulombe
Yannick Bergeron

L'adolescent de 17 ans qui aurait poignardé sa mère à mort samedi dans le quartier Limoilou risque une peine pour adulte en cas de condamnation.

Le procureur de la poursuite en a fait la demande, dès le premier passage à la cour du garçon, lundi après-midi.

« Vu la nature de l'accusation », a justifié aux journalistes Me Hugo Breton.

« On parle d'un meurtre au deuxième degré, un des délits les plus graves du Code criminel. Vu que l'adolescent a 17 ans, ça allait de soi », a ajouté Me Breton.

Me Hugo Breton du Directeur des poursuites criminelles et pénales, lors d'un point de presse au palais de justice de QuébecMe Hugo Breton du Directeur des poursuites criminelles et pénales Photo : Radio-Canada / Yannick Bergeron

De son côté, la défense a demandé que l'aptitude à comparaitre de l'adolescent soit évaluée avant d'aller plus loin dans les procédures.

Me Pascal Defoy, qui représente l'accusé, a indiqué que son client est atteint du trouble du spectre de l'autisme pour motiver sa demande.

L'adolescent dont l'identité est protégée par la Loi sur les jeunes contrevenants reviendra devant le tribunal lundi prochain après avoir subi un examen psychiatrique.

Regard perdu

Vêtu d'un chandail noir et d'un jeans, l'accusé semblait un peu perdu lors de son passage devant la juge Judith Landry. Le garçon qui a été hospitalisé après le meurtre portait un bandage à la main.

Trois proches ont assisté à la comparution.

« Ils étaient là pour supporter l'accusé, mais également pour être présent puisque c'est un être cher qui est décédé », a indiqué le procureur de la poursuite, Me Breton.

Peine pour adulte

S'il était déclaré coupable et qu'il écopait d'une peine pour adulte, l'adolescent serait automatiquement condamné à la prison à vie.

Le Tribunal devrait par la suite déterminer le temps qu'il devrait purger avant de pouvoir demander une libération conditionnelle.

Contrairement à un adulte qui devrait attendre au moins 10 ans, il devrait patienter au minimum 7 ans en raison de son âge au moment du drame.

Si le Tribunal évaluait qu'une peine pour adulte n'est pas applicable, le prévenu ne pourrait être condamné à plus de 7 ans de mise sous garde.

Québec

Crimes et délits