•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un caricaturiste renonce à illustrer la violence infligée aux femmes

Michael de Adder en entrevue
Michael de Adder a essuyé des critiques pour sa caricature montrant Jody Wilson-Raybould dans un ring de boxe. Photo: CBC/Anjuli Patil
Radio-Canada

Le caricaturiste Michael de Adder, d'Halifax, en Nouvelle-Écosse, dit qu'il ne veut plus représenter dans ses oeuvres des femmes dans une situation de violence.

Il a pris cette décision après la publication, le 15 février, d’une caricature inspirée de l’affaire SNC-Lavalin.

On peut y voir Jody Wilson-Raybould ligotée et bâillonnée sur une chaise dans un coin d’un ring de boxe. En face d’elle se trouve le premier ministre Justin Trudeau en costume de boxeur.

La caricature illustre aussi le conseiller politique Gerald Butts qui dit au premier ministre de continuer à frapper Mme Wilson-Raybould parce qu’elle a les mains liées par le secret professionnel de l'avocat.

L’une des questions au coeur de l’affaire concerne le gouvernement Trudeau. A-t-il, oui ou non, exercé des pressions indues sur l'ex-ministre de la Justice Jody Wilson-Raybould pour aider la firme d'ingénierie SNC-Lavalin dans le cadre des poursuites intentées contre l'entreprise? Justin Trudeau a nié avoir exercé des pressions sur l'ex-ministre dans l'affaire SNC-Lavalin, mais le commissariat fédéral aux conflits d’intérêts a annoncé qu'il enquêtera sur ces allégations.

Michael de Adder assure qu’il n’avait pas l’intention d’attaquer Jody Wilson-Raybould. Il visait plutôt les libéraux, dit-il.

Plusieurs personnes sur Twitter ont réagi à la caricature en accusant son auteur de faire des blagues en matière de violence infligée aux femmes, et même d’encourager ce genre de comportement.

D’autres ont qualifié la caricature de mauvais goût parce qu’elle ne tient pas compte de la violence envers les femmes, en particulier la violence envers les femmes autochtones et leur famille.

Justin Trudeau et Jody Wilson-Raybould se tiennent côte à côte, mais regardent dans des directions opposées.Nommée ministre de la Justice en 2015 par Justin Trudeau, Jody Wilson-Raybould a été rétrogradée le 14 janvier dernier lors d'un remaniement ministériel et a hérité du portefeuille des Anciens Combattants. Photo : La Presse canadienne / Adrian Wyld

La Britanno-Colombienne Jody Wilson-Raybould est une Autochtone et une avocate. Elle a été la première femme autochtone nommée ministre de la Justice et procureure générale du Canada.

Michael de Adder promet de s’y prendre différemment à l'avenir

Dans un message sur Twitter publié samedi, M. de Adder assure qu’il n’avait pas l’intention d’offusquer les femmes ni de banaliser ou de minimiser la violence envers les femmes ou les Autochtones. Il dit que l’erreur est humaine, qu’il en a commis une et qu’il ne dessinera plus des femmes qui subissent de la violence.

Il y a toujours des conflits en politique, et la violence est un moyen d’illustrer cela, explique le caricaturiste. Il peut dessiner des personnes qui combattent dans un ring de boxe, par exemple, ou des gens qui se bagarrent.

Michael de Adder promet de réfléchir davantage et de s’y prendre un peu différemment la prochaine fois qu’il aura à illustrer un conflit.

Ses dessins ne changeront pas beaucoup, ajoute-t-il, mais il tentera d’illustrer le même point de vue d’une différence manière. Il y aura toujours des critiques, reconnaît M. de Adder.

Et il ne renonce pas pour autant à s’inspirer de l’affaire SNC-Lavalin pour faire des caricatures.

Avec les renseignements d'Anjuli Patil, de CBC

Nouvelle-Écosse

Médias