•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Compagnie de La Vérendrye célèbre ses 25 ans

Michel Loiselle habillé en costume de capitaine de l'ancienne armée coloniale française.
Michel Loiselle, capitaine de la Compagnie de La Vérendrye et président de son conseil d'administration. Photo: Radio-Canada / Gavin Boutroy
Radio-Canada

Le seul organisme de reconstitution historique qui fait la promotion du patrimoine de la Nouvelle-France dans l'Ouest canadien fête ses 25 ans. Un quart de siècle durant lequel la Compagnie de La Vérendrye est devenue une présence incontournable au Festival du Voyageur.

« C’est vraiment un rôle éducatif qu’on joue dans la communauté », lance Michel Loiselle, capitaine de la compagnie et président de son conseil d'administration. C’est aussi l’un des passionnés d’histoire militaire qui a quitté un organisme de reconstitution historique des forces anglaises pour fonder un équivalent francophone voilà 25 ans.

« Le Festival du Voyageur célèbre la traite des fourrures, pas seulement pendant la période anglaise... La Nouvelle-France a été bâtie sur la traite des fourrures », lance M. Loiselle. « Notre rôle c’est de sensibiliser les gens au fait que les Français étaient ici aussi. »

La compagnie participe maintenant à toute sorte d’événements à caractère historique, comme le Festival du Voyageur, ainsi que des commémorations. C’est elle qui a formé la garde d’honneur de la reine Elizabeth II et du prince Philip à l'été 2010 lors d'une de leur visite au Canada. Elle a aussi fait des animations à l'emplacement de la Batterie royale pendant une semaine lors du 400e de la Ville de Québec en 2008.

« On fonctionne d'année en année, on n’a pas de financement opérationnel, on est un groupe de bénévoles. Vraiment on vit au jour le jour. Et au jour le jour on arrive à 15 ans, au jour le jour on arrive à 20 ans, puis tout d’un coup on est arrivé à 25 ans », de s'exclamer Michel Loiselle.

Place à la jeunesse

« On regarde un peu le visage de la compagnie, la moyenne d’âge est assez jeune [...] moi je suis quand même excité qu’on ait des jeunes dans la compagnie, qui sont encore intéressés à leur patrimoine, intéressés à leur culture », poursuit-il.

Gilles Lessard en costume de soldat de la Nouvelle-France.Gilles Lessard, un passionné d'histoire. Photo : Radio-Canada / Gavin Boutroy

L’un des soldats de la relève, Gilles Lessard, est un passionné de la reconstitution historique depuis son passage à la forteresse de Louisbourg en Nouvelle-Écosse avec ses parents.

Il a décidé de se joindre à la compagnie alors qu’il était à l’école secondaire, avec deux autres jeunes de sa classe, dont l’un est toujours membre du groupe.

« C’est une manière de revivre l’histoire [...] on est tous des accros d’histoire. [Le fait] de pouvoir pratiquer la culture matérielle, c’est quelque chose de complètement différent, t’as les costumes, les effets personnels », explique Gilles Lessard.

Pour lui, cet organisme permet de comprendre un pan de l’histoire qui diffère de celui des livres d’histoires. « Tu peux beaucoup mieux comprendre l’histoire du simple soldat, pas seulement du grand général, mais des personnes de tous les jours », résume l'homme de 22 ans.

Deux soldats de la Nouvelle-France jouent aux cartes.La maison Chaboillez au Festival du Voyageur accueille le Cabaret du Fort Rouge, animé par la Compagnie de La Vérendrye. Photo : Radio-Canada / Gavin Boutroy

La Compagnie de La Vérendrye participera à une escarmouche avec les troupes anglaises dimanche prochain à 10 h 30 (HNC) au Fort Gibraltar sur le site du Festival du Voyageur.

Notre dossier sur le Festival du Voyageur 2019

Manitoba

Histoire