•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La 41e édition du Bal de neige se termine sur une note positive

Une maman achète de la tire d'érable pour ses deux jeunes garçons.
Selon Charles Cardinal,gestionnaire de la programmation du Bal de neige, l'ajout d'un site dans le marché By allait de pair avec la nouvelle vision d'un Bal de neige plus urbain. Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Après 18 jours de fête, le Bal de neige a pris fin à 17 h, lundi, à Ottawa et à Gatineau. Patrimoine canadien n'a pas de chiffres exacts sur l'achalandage, mais croit avoir dépassé la moyenne de visiteurs des années passées.

Normalement, tous les deux ans, les organisateurs recensent de façon formelle le nombre de festivaliers, mais cette année aucun sondage n'a été fait. Charles Cardinal, gestionnaire de la programmation du Bal de neige, soutient toutefois que les estimations sont bonnes.

On croit dépasser la moyenne de 600 000 visiteurs.

Charles Cardinal, gestionnaire de la programmation de Bal de neige

Des bons résultats qui s'expliquent par la mise en place d'une nouvelle orientation pour le Bal de neige et par l'ajout de destinations urbaines au marché By, au centre-ville, à la rue Sparks et dans le secteur Glebe, a expliqué M. Cardinal en entrevue à Radio-Canada.

La dernière fin de semaine a été très achalandée, comme d'habitude. Car c'est au congé du jour de la Famille, lundi, que l'on enregistre le plus grand nombre de visiteurs de l'extérieur de la région. On arrive à une moyenne de 30 % de la fréquentation totale, a précisé M. Cardinal.

À Gatineau :

Au Domaine des flocons, les trois glissades ont été l'attraction la plus populaire, selon la Ville de Gatineau. On comptait 16 corridors de glisse divisés en trois glissades : La Chinook Tim Horton, la Glacier et l'Iceberg.

Plus de 5000 personnes ont aussi essayé la tyrolienne de 183 mètres suspendue à 15 mètres au-dessus de la zone des glissades.

On est très heureux des résultats de cette nouvelle vision du Bal de neige mise en place cette année, a soutenu le gestionnaire de la programmation de Bal de neige, Charles Cardinal.

Sans pouvoir donner de chiffres précis, M. Cardinal a affirmé avoir le sentiment général qu'il y a un plus grand nombre de participants que d'habitude, a-t-il dit.

M. Cardinal a indiqué que le marché By figure parmi les endroits qui ont été fortement visités cette année, notamment en raison du concours de sculptures sur glace.

À Ottawa

Il y a eu 42 jours de patin contre 9 jours de fermeture depuis l'ouverture de la patinoire du canal Rideau le 30 décembre. Selon la Commission de la capitale nationale (CCN), il s'agit d'une amélioration par rapport aux trois années précédentes, durant lesquelles la patinoire avait été ouverte 35, 25 et 18 jours.

Des dizaines de gens patinent sur le canal Rideau. La patinoire du canal Rideau attire toujours de nombreux amateurs de sports d'hiver Photo : Radio-Canada

Les gens sont très satisfaits du produit, a indiqué Bruce Devine, gestionnaire principal pour la patinoire à la CCN, en entrevue à Radio-Canada, en mentionnant la qualité de la glace. M. Devine n'a toutefois pas été en mesure de dire combien de personnes avaient jusqu'à présent patiné sur le canal depuis le début de la saison.

Outre la patinoire, les nombreuses activités intérieures ont fait des heureux et ont attiré une clientèle plus jeune, selon M. Cardinal. Cette année, la température n'aura forcé l'annulation d'aucune activité.

Parmi les activités de la programmation, qui se voulait plus inclusive et diversifiée, s'est tenue la première fierté hivernale sur la rue Sparks. M.Cardinal a également parlé de la popularité du pow-wow au Musée canadien de l'histoire et des différentes activités d'initiation à la culture autochtone au Domaine des flocons.

Des conséquences au déplacement de certaines activités?

Sylvain Talbot, qui vend de la tire d'érable sur le canal Rideau, a par contre noté une baisse d'achalandage cette année. Il a avancé que le retrait des sculptures de glace du parc de la Confédération, pour les déplacer au marché By, y était possiblement pour quelque chose.

Je ne sais pas si c'est parce qu'il y a moins de touristes ou parce que les gens sont plus downtown que sur la patinoire même.

Sylvain Talbot, employé chez Bon Goût

Claude Bonnet, le propriétaire du Moulin de Provence, qui se trouve dans le marché By, a pour sa part souligné les conséquences du mauvais temps sur les commerçants.

On a eu des journées avec des tempêtes qui nous ont vraiment fait mal.

Claude Bonnet, propriétaire du Moulin de Provence

Malgré tout, il a salué les braves qui sont entrés dans son commerce. M. Bonnet a estimé qu'il y avait eu plus de passants dans le marché By cette année durant le festival, mais il n'a pas pu établir d'effet sur son chiffre d'affaires.

Avec les informations de Yasmine Mehdi et Roxane Léouzon

Ottawa-Gatineau

Divertissement