•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des parents d'enfants autistes mobilisés contre le gouvernement Ford

Emily Sheridan à l'extérieur. Elle tient une pancarte sur laquelle on peut lire « Autism Does Not End At Six! »

Emily Sheridan participait à une manifestation devant les bureaux de la ministre MacLeod, vendredi. Son fils, âgé de presque six ans, est atteint d'un trouble du spectre de l'autisme.

Photo : CBC / Jean Deslisle

Radio-Canada avec CBC

Le mouvement contre la réforme du gouvernement Ford sur les services aux enfants autistes ne faiblit pas. Vendredi, plusieurs parents d'Ottawa ont manifesté devant le bureau de la ministre des Services à l'enfance Lisa MacLeod tandis que l'opposition néo-démocrate continue de demander sa démission.

Avec cette réforme qui entrera en vigueur le 1er avril, le gouvernement Ford veut offrir de l'argent directement aux parents d'enfants autistes pour leur permettre d'obtenir des traitements dans le secteur privé plutôt que d'attendre une place subventionnée.

Le gouvernement dit vouloir éliminer la liste de 23000enfants qui attendent des services thérapeutiques en Ontario. Avec ses changements, il promet que les parents obtiendront du financement, pour un maximum de 140 000 $, jusqu'à ce que leur enfant ait 18 ans. Cette somme sera néanmoins plafonnée en fonction de l'âge de l'enfant des revenus familiaux.

Plusieurs parents craignent que le financement provincial soit rapidement insuffisant et qu'il empêche leur enfant de bénéficier des thérapies intensives plus coûteuses.

Une semaine après l'annonce du gouvernement, une quarantaine de familles ont participé à Ottawa à une assemblée organisée samedi par le député néo-démocrate d'Ottawa-Centre et critique de l'opposition en ce qui a trait à l'accessibilité et les personnes handicapées, Joel Harden.

« Ces parents sont outrés de voir que notre système de santé prend en charge les gens qui sont malades physiquement, mais que pour les cas de santé mentale, les gens sont laissés à eux-mêmes avec des budgets plafonnés », a dénoncé le député.

Je ne comprends pas pourquoi notre système de santé ne correspond pas aux besoins des gens.

Joel Harden, député d'Ottawa-Centre

Les manifestations devraient se poursuivre

Vendredi, un groupe de parents ont manifesté devant le bureau de la ministre des Services à l'enfance et députée de Nepean, Lisa MacLeod.

La ministre MacLeod a été accusée cette semaine d'avoir tenté de contraindre une association de spécialistes à appuyer la réforme de son gouvernement. Elle a depuis présenté des excuses, mais le NPD continue de demander sa démission.

Une femme accompagnée de deux enfants, un garçon et une fille. La femme tient une pancarte ainsi que la fille. Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Susan Mallory a manifesté devant le bureau de circonscription de Lisa MacLeod accompagnée de ses deux enfants.

Photo : CBC / Jean Deslisle

Les parents qui manifestaient devant le bureau de l'élue étaient moins catégoriques : si certains demandaient sa démission, d'autres disaient seulement vouloir que le gouvernement « fasse la bonne chose » en annulant sa réforme.

Le groupe de parents promet de continuer à manifester jusqu'à ce que le gouvernement ontarien fasse demi-tour.

La ministre MacLeod n'a pas l'intention de reculer, a-t-elle dit samedi.

Je veux m'assurer que le 75 % des enfants qui sont sur la liste d'attente puisse être enlevé de la liste d'attente. C'est pour cela que j'ai doublé les fonds aux centres offrant des diagnostics, dont le CHEO (l'hôpital pour enfant d'Ottawa), a-t-elle expliqué.

Nous offrons du financement directement aux parents pour leur donner le pouvoir de faire le meilleur choix pour leur enfant, que ce soit une thérapie comportementale, du soutien technologique, des soins de répit ou de la formation.

Lise MacLeod, ministre des Services à l'enfance de l'Ontario et députée de Nepean

Ottawa-Gatineau

Politique provinciale