•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Près de 1000 Syriens pris en otages dans le dernier bastion de Daech

Deux hommes armés se tiennent debout, dos à dos, dans les décombres d'un bâtiment.

Des policiers syriens dans le village de Hajin, près du dernier bastion de Daech dans l'est du pays.

Photo : Getty Images / Chris McGrath

Radio-Canada

Des miliciens syriens membres de la coalition menée par les Américains ont révélé dimanche que près de 1000 civils étaient retenus dans un village à l'est du pays par des djihadistes de Daech.

« Malheureusement, Daech a bloqué toutes les routes », a indiqué Mustafa Bali, un porte-parole des Forces démocratiques syriennes (FDS).

Des responsables des FDS ont précisé que des djihadistes se cachaient au sein de civils et utilisaient un réseau de cavernes et de tunnels.

Daech, qui occupait autrefois un territoire à cheval sur la Syrie et l’Irak, est maintenant retranché dans une zone d’un kilomètre carré près du village de Baghouz, dans l’est de la Syrie.

Ces djihadistes pourraient inclure de hauts responsables de l’organisation terroriste.

Des frappes aériennes sont occasionnellement menées sur le village. Le commandement des FDS a d’ailleurs annoncé que la fin du califat autoproclamé de Daech était proche.

« Nous allons bientôt annoncer de bonnes nouvelles au monde entier », a déclaré samedi en conférence de presse Ciya Furat, un commandant des FDS.

La reprise des derniers bastions en Syrie et en Irak pourrait marquer la fin d’une campagne militaire internationale qui aura duré quatre ans.

Or, selon des experts américains, le groupe armé pourrait demeurer une menace et pourrait se regrouper en l’espace de six mois si la pression n’est pas maintenue.

Syrie : l'engrenage de la guerre
Avec les informations de Associated Press

Conflits armés

International