•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Toronto : la violence armée au cœur d’une assemblée publique avec Bill Blair

Le portrait d'un homme devant un micro
Le ministre Bill Blair Photo: Radio-Canada / Rozenn Nicolle
Radio-Canada

Dans une ville qui a battu un record d'homicides en 2018, le sujet de la violence armée est certainement émotionnel pour les citoyens de Toronto.

Le ministre fédéral de la Sécurité frontalière et de la Réduction du crime organisé, Bill Blair, était à Toronto samedi pour prendre part à une assemblée publique pour entendre les opinions des citoyens.

Judy Gibson est une résidente du quartier Yonge et Sheppard, dans le nord de Toronto. Elle n’ose plus sortir de chez elle la nuit, dit-elle. Et c’est ça qu’elle est venue dire au ministre du gouvernement fédéral. « Je suis une personne âgée et je reste chez moi », dit-elle.

Une soixantaine de personnes avaient fait le déplacement pour partager leurs avis.

Le controversé projet de loi C-71 est présentement à l’étude au Sénat.

Une vingtaine de personnes dans une pièceL'assemblée publique s'est déroulée samedi Photo : Radio-Canada / Rozenn Nicolle

Celle-ci prévoit entre autre d’encadrer plus strictement la commercialisation et la possession d’armes à feu au Canada, ou encore une vérification plus complète des antécédents d’une personne qui demande un permis d’arme à feu.

Pour Andrea Vasquez-Jimenez, c’est plutôt dans l’investissement dans les communautés que se trouve la solution. « Nous avons besoin de communautés saines », a-t-elle tenu à dire à M. Blair.

Elle a ajouté qu’augmenter le nombre de policiers n’est pas une solution. « On a toujours le discours d'augmentation de présence et de surveillance policière et on sait que ça fonctionne pas. »

Pour elle, la solution passe par « des investissements dans notre communauté, dans les services publics, dans nos programmes publics, dans notre éducation, dans notre santé… »

M. Blair n’a fait aucune annonce spécifique sur les étapes qui suivront. Cette réunion publique fait partie d’un ensemble de réunions organisées à travers le pays.

Toronto

Armes à feu