•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

3 anciens joueurs autochtones de la LNH partagent leur passion avec les plus jeunes

Reggie Leach, au centre : un homme d'un certain âge, portant une casquette et un chandail aux couleurs de son école de hockey "Shoot to Score", entourant de deux jeunes, un garçon et une fille, souriants, dans un vestiaire de hockey.
L'ancien joueur de la Ligue nationale de hockey Reggie Leach a eu l'occasion de parler de hockey avec des jeunes de communautés du nord du Manitoba samedi. Photo: Radio-Canada / Justin Fraser
Radio-Canada

Des jeunes Autochtones du nord du Manitoba ont eu la chance d'échanger et de patiner avec d'anciens joueurs de la Ligue nationale de hockey (LNH) samedi à Winnipeg, avant d'assister à un match des Jets à la place Bell MTS.

L’entreprise True North, qui chapeaute les Jets de Winnipeg et le Moose du Manitoba, s’est associée à l’organisme WASAC (Winnipeg Aboriginal Sport Achievement Centre) pour célébrer les communautés autochtones cette fin de semaine. Plus de 400 jeunes d’âge scolaire, qui proviennent de communautés isolées de la province, participent ainsi à une série d’activités liées au hockey samedi et dimanche dans la capitale manitobaine.

Au programme, notamment : une rencontre avec Daryl Stanley, Reggie Leach et son fils Jamie Leach, tous trois anciens joueurs autochtones de la LNH.

Samedi, un premier groupe d’une trentaine de jeunes assistait également à l’entraînement matinal des Jets, puis à leur match face aux Sénateurs d’Ottawa. Dimanche, quelque 400 enfants pourront à leur tour voir un match du Moose du Manitoba.

« Je suis très enthousiaste et un peu nerveuse. C’est la première fois que j'assiste à un match des Jets », confie Leesha Sinclair, 16 ans, qui vient de la communauté d’Oxford House. « Je suis contente d’avoir eu cette occasion. »

Jamie Leach est un ancien des Penguins de Pittsburgh et des Panthers de la Floride. Maintenant retraité de la LNH, il parcourt le pays avec l’école Shoot to Score, fondée avec son père Reggie Leach. Leur objectif premier est de transmettre leur passion du hockey.

« Et faire ça ici dans ma ville d'origine, Winnipeg, c’est fantastique, commente-t-il. Surtout avec des joueurs qui peut-être n’ont pas l’occasion de jouer autant, l’idée c’est de les amener à apprécier le hockey, à en faire l’expérience. Et peut-être que ça va les inspirer à s’impliquer. »

Quand j’ai commencé, je jouais juste pour l’amour du sport. Je n’étais pas très bon au début quand j'étais jeune, mais je voulais être sur la glace le plus possible. Je vois souvent ça dans ces petites communautés qu’on visite.

Jamie Leach, ancien joueur de la Ligue nationale de hockey

Daryl Stanley, lui aussi retraité de la LNH, apprécie de partager son expertise. « Je me souviens de mon premier camp d’entraînement il y a bien des années. [À l’époque] Reggie Leach était un peu comme une idole pour moi, et j’ai eu la chance d’aller dans un camp et jouer avec lui. »

Mais il estime que l'essentiel, c'est tout simplement de s'amuser. « C’est voir les visages et les sourires de ces enfants… Tout ça, c’est juste une question de s’amuser, de montrer aux jeunes qu’ils peuvent passer un bon moment. »

Avec des informations de Mathilde Monteyne

Manitoba

Francophonie