•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le froid, ennemi des pneus d’autos

Les pneus d'hiver sont l'option la plus sécuritaire pour circuler lorsque la température descend en deçà de 7 degrés Celsius.
Les pneus d'hiver sont l'option la plus sécuritaire pour circuler lorsque la température descend en deçà de 7 degrés Celsius. Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Les Canadiens se considèrent peut-être des experts en conduite hivernale, mais selon le propriétaire de Kuntz Automotive à Regina, il leur arrive quand même trop souvent d'oublier un élément essentiel en hiver : vérifier la pression des pneus.

Selon Wayne Kuntz, des pneus insuffisamment gonflés nuisent à la performance de l’automobile, tant du côté de la traction que de la tenue de route, de la mise en marche ou de l’arrêt.

« Dans le cas des voitures plus vieilles, surtout si les jantes sont en aluminium, on voit souvent une accumulation se former qui empêche la jante d’être bien étanche autour de la roue. Le pneu rétrécit au froid, et alors il se produit des fuites d’air », explique Wayne Kuntz.

Il recommande de vérifier la pression des pneus au moins une ou deux fois par semaine, puisqu’une pression trop faible peut endommager un pneu et entraîner d’autres problèmes.

« En période de froid extrême, c’est une bonne idée d’examiner ses pneus avant de démarrer, parce qu’il n’est pas rare de voir des fuites d’air, même dans le cas de voitures qui ont un an ou deux. »

Pneus d’hiver et chauffe-moteur

Selon Wayne Kuntz, de bons pneus d’hiver devraient durer entre 60 000 et 80 000 kilomètres s’ils sont bien entretenus.

La plupart des pneus ont un indicateur montrant quand ils doivent être remplacés, mais il est préférable de ne pas attendre trop tard, selon lui. « Les pneus d’hiver ont en général un caoutchouc plus mou. Ils ont une meilleure traction, mais ils s’usent plus vite. »

Wayne Kuntz recommande par ailleurs aux automobilistes de brancher leur voiture à une prise électrique et de s’assurer du bon fonctionnement du chauffe-moteur à l’aide d’un vérificateur.

« Parfois les gens branchent leur voiture en étant convaincus que ça fonctionne, mais le chauffe-moteur est usé ou alors l’extrémité du câble est brisée. On jurerait que c’est bien branché, mais si vous secouez le fil un peu, ça se détache. »

Saskatchewan

Conditions météorologiques