•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des écoles francophones de Vancouver au coeur d'une épidémie de rougeole

Un homme dont on ne voit pas le visage, vêtu d'une blouse blanche, tient un carton dans sa main droite où est écrit en bleu le mot vaccination.

L’autorité de la santé de la Colombie-Britannique a confirmé huit cas de rougeole sur son territoire. I

Photo : iStock

Radio-Canada
Mis à jour le 

Huit cas de rougeole ont été confirmés à Vancouver cette semaine, selon la régie de la santé Vancouver Coastal (VCH). Ils proviennent de l'École secondaire Jules-Vernes et de l'École primaire Anne-Hébert.

« Nous avons une épidémie. Les cas touchent surtout le personnel, les élèves et des membres de la famille qui sont affiliés à cet établissement », explique la docteure Althea Hayden de VCH.

Une des personnes s’est même rendue à l’Hôpital pour enfants de la Colombie-Britannique alors qu’elle pouvait encore transmettre cette maladie infectieuse, précise la médecin.

La semaine dernière, un autre cas de rougeole a été confirmé à Vancouver, précise la régie de la santé Vancouver Coastal, ce qui ramène à neuf le nombre total de cas de rougeole pour le mois de février.

Des cas de rougeole ont également été constatés en janvier à l’École Anne-Hébert. Une personne a aussi pu être infectée par le virus à l’École primaire Rose-des-Vents.

Selon Santé Canada, la rougeole est causée par un virus qui peut vivre dans le nez, la bouche, les yeux ou la peau. Les symptômes se manifestent de 7 à 18 jours après l’exposition. Ils comprennent de la fièvre, de la toux et de la mauvaise humeur.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Colombie-Britannique et Yukon

Santé publique