•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Air Canada promet des améliorations en Atlantique

Des avions d'Air Canada stationné à l'aéroport

Un appareil d’Air Canada à Halifax.

Photo : CBC

Radio-Canada

La compagnie aérienne remplacera plusieurs appareils régionaux par des avions plus grands. Les voyageurs bénéficieront de nouvelles options, promet le transporteur aérien.

Les vols bruyants et inconfortables dans les petits avions seront bientôt chose du passé pour de nombreux voyageurs.

Des vols quotidiens seront ajoutés entre Saint-Jean, à Terre-Neuve-et-Labrador, et Montréal. Le vol entre Halifax et Calgary se fera à bord d'un appareil de plus grande capacité afin de faciliter les liaisons vers l'ouest du Canada.

Les voyageurs de Moncton et de Fredericton se rendront plus rapidement vers Toronto grâce à des appareils de plus grand gabarit. Ces avions comprennent des cabines de classe affaires et économique, en plus d'offrir une connexion wi-fi et des divertissements à bord.

Les entrepreneurs accueillent favorablement la nouvelle. Ils pourront retrancher un temps précieux lors de leurs déplacements pour des rendez-vous d'affaires.

Pour les gens d'affaires, le temps c'est de l'argent, souligne le pdg de la Chambre de commerce du Grand Moncton, John Wishart.

Cela signifie que le secteur des affaires pourra se rendre plus facilement à Toronto et facilitera les vols de correspondance vers les autres villes du Canada et des États-Unis, explique M. Wishart. L’accès au wi-fi à bord des avions est une autre bénédiction pour tous les passagers.

Vols moins fréquents

L’augmentation de la capacité des avions rime toutefois avec réduction de la fréquence des vols. Les départs entre Moncton et Toronto diminueront de moitié, passant de six à trois liaisons par jour.

C'est sûr que pour une région plus petite comme la nôtre, la question de fréquence est importante, convient la relationniste à l’aéroport international Roméo-LeBlanc, Julie Pondant.

Mais de l'autre côté, il faut vraiment regarder le potentiel d'avoir un jet dans notre marché et d’avoir un nouveau produit qui va peut-être nous ouvrir des portes plus tard, observe Mme Pondant.

Les changements ont été faits en fonction des heures de départ les plus populaires.

D'après le reportage de Camille Bourdeau

Nouveau-Brunswick

Transports