•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La LHJMQ souffle ses 25 bougies dans les Maritimes

Gilles Courteau en entrevue
Le président de la Ligue de hockey junior majeur du Québec, Gilles Courteau, en studio Photo: Radio-Canada / Vicky Boutin
Jean-Philippe Hughes

À l'occasion du 50e anniversaire de la LHJMQ, le commissaire du circuit Gilles Courteau était de passage dans les studios de Radio-Canada Acadie. L'instigateur de l'expansion de la ligue à l'est du Québec est fier de la contribution des franchises des Maritimes.

La Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ) ne porte peut-être pas les provinces maritimes dans son nom, mais leur place n’est pas moins centrale au développement du hockey junior dans l’est du Canada.

Je suis très heureux du résultat et de la solidité des franchises dans les Maritimes, les communautés les supportent bien, se réjouit le commissaire de laLHJMQ, Gilles Courteau.

Il y a 25 ans, l’aventure maritime est lancée avec l’inauguration des Mooseheads d’Halifax en 1994. L’expansion vers l’est se poursuivra pendant une décennie avec tour à tour les Alpines de Moncton en 1995, les Screaming Eagles du Cap-Breton en 1997, le Titan d’Acadie-Bathurst en 1998 puis la percée à Charlottetown en 2003 avec les Islanders. Les Sea Dogs de Saint-Jean au Nouveau-Brunswick naissent en 2005, la même année que les défunts Fog Devils de Terre-Neuve-et-Labrador.

Pierre-Alexandre Parenteau et Gilles Courteau.Pierre-Alexandre Parenteau et Gilles Courteau. Photo : Annie Desjardins

Bien que le changement du nom de la ligue ne soit pas à l’ordre du jour, les équipes des Maritimes ont façonné l’image du circuit à jamais.

La venue de la LHJMQ dans les Maritimes a amené deux choses : une qualité de propriétaires et une qualité d'amphithéâtres qu’on n’avait pas au Québec, reconnaît le commissaire.

La ligue a changé de façon extrêmement positive.

Gilles Courteau

Pas de « faux espoirs »

Mais M. Courteau ne souhaite pas créer de faux espoirs aux marchés avides de nouvelles équipes en Atlantique. Pour le moment, il n’y a pas de plan d’expansion, tranche Gilles Courteau.

La LHJMQ atteint l’âge vénérable de 50 ans cette année et le circuit apportera des modifications substantielles dans les arénas au niveau des bandes et des baies vitrées. La ligue qui a vu émerger les jeunes Guy Lafleur, Mario Lemieux et Sydney Crosby de ce monde a participé à l’évolution du hockey.

Aujourd’hui, on présente un spectacle de qualité, observe le commissaire. Les habiletés de nos joueurs, c’est extraordinaire les voir évoluer sur la patinoire.

Malgré les performances convaincantes des six équipes des Maritimes dans les dernières années, Gilles Courteau souhaite conserver l’image de marque de la LHJMQ et le « Québec » dans son nom.

Nouveau-Brunswick

Hockey