•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les Hells Angels contrôlaient la vente de cocaïne et de méthamphétamine au N.-B.

Un membre des Hells Angels.
Un réseau de trafiquants de drogues lié aux Hells Angels a été démantelé dans l'Est-du-Québec et au Nouveau-Brunswick. Photo: Getty Images / Christopher Furlong
Radio-Canada

Les Hells Angels tentent de contrôler le marché de la vente de drogue dans l'ensemble des Maritimes, croit la police. L'opération Oursin aurait permis de démanteler un réseau majeur de trafiquants de cocaïne et de méthamphétamine au Nouveau-Brunswick et dans l'est du Québec.

Les enquêteurs allèguent que les Nomads, une filiale des Hells Angels au Nouveau-Brunswick, contrôlaient le territoire de la province. Ils collectaient une taxe aux revendeurs de cocaïne et de méthamphétamine du secteur, toujours selon la police.

La structure que nous avons démantelée [jeudi] aura un impact significatif sur la disponibilité de certaines drogues, assure l’inspecteur de la Sûreté du Québec, Guy Lapointe.

La police précise que le réseau était géré par les frères jumeaux Éric et Yanick Blanchette, 46 ans, qui font face à de nombreux chefs d’accusation relativement au trafic de stupéfiants.

Éric Blanchette a été arrêté à sa résidence d’Edmundston jeudi, tandis que son frère Yanick a se trouvait à Scott, au Québec.

L’organisation contrôlait aussi l’importation de cocaïne et de méthamphétamine, fixait les prix et menaçait les revendeurs qui refusaient de payer, selon l’inspecteur Lapointe.

Ils ne se soucient pas de combien vous vendez, indique l’agent Lapointe. À la fin du mois, vous devez payer le loyer. Si vous ne le faites pas, il y a des conséquences.

La police estime que les transactions de drogue étaient évaluées à près de 2,5 millions $ sur une période de quatre mois, rapportant 250 000 $ de profit aux Hells Angels au Nouveau-Brunswick.

Le Nouveau-Brunswick est la seule province en Atlantique où les Hells Angels ont établi des chapitres. Le site Internet du groupe criminel précise que la Nouvelle-Écosse et l’Île-du-Prince-Édouard sont deux provinces « prospects ». Les Hells Angels ne sont pas présents à Terre-Neuve-et-Labrador.

Les Red  Devils dans la mire

La police a déposé des chefs d’accusation contre 32 personnes dans le cadre du projet Oursin jeudi. Les frères Blanchette ainsi que plusieurs membres allégués des Red Devils du chapitre de Moncton ont été la cible de la frappe policière.

Les Red Devils sont le plus important groupe de soutien aux Hells Angels au Nouveau-Brunswick. Une présentation de l’Unité mixte d'enquête sur le crime organisé de la Nouvelle-Écosse révélait l’an dernier que les Red Devils avaient des chapitres à Moncton et Halifax depuis le 1er juillet 2018.

Veste aux couleurs des Red Devils, chapitre de Moncton.Veste aux couleurs des Red Devils, chapitre de Moncton. Photo : Radio-Canada

Tous les membres allégués des Red Devils arrêtés jouaient des rôles clés dans le réseau, selon l’inspecteur. Certains géraient un territoire, d’autres s’occupaient d’obtenir la cocaïne destinée à la revente.

L’inspecteur Lapointe confirme que les frères Blanchette étaient la cible d’une série de frappes policières en janvier, mais aucune arrestation n’avait été déposée.

Expansion vers l’Est

Ces récentes arrestations sont les dernières actions de la police pour juguler l’expansion vers l’Est des Hells Angels, le plus puissant groupe de motards criminels au pays.

L’organisation criminelle a placé six membres hauts gradés au Nouveau-Brunswick en 2016 pour former les Nomads. Ils n’ont pas de « club-house » au même titre que les chapitres traditionnels.

Éric Blanchette était un « prospect » des Nomads du Nouveau-Brunswick et devait être promu dans les semaines à venir, selon l’inspecteur Lapointe. Son frère jumeau, Yanick, n’avait pas de statut formel avec les Hells Angels.

L’enquêteur indique que les têtes dirigeantes des Nomads sont des membres du chapitre de la ville de Québec qui ont migré vers l’Est pour ouvrir de nouveaux territoires.

Nous pensons qu’ils veulent ultimement contrôler toutes les provinces maritimes, indique l’inspecteur Lapointe.

Inspecteur Guy LapointeL'inspecteur Guy Lapointe est porte-parole de l'Escouade nationale de répression du crime organisé ENRCO) de la Sûreté du Québec. Photo : Radio-Canada

Les Hells Angels ont des rivaux dans les Maritimes. Les Outlaws tentent eux aussi d’établir leur présence sur le territoire.

Le club des Black Pistons, affilié aux Outlaws, a un chapitre basé à Fredericton. Au moins cinq altercations violentes ont éclaté entre les deux groupes rivaux entre octobre 2016 et mai 2018, selon l’Unité mixte d’enquête sur le crime organisé de la Nouvelle-Écosse.

Quatre de ces incidents ont eu lieu dans la région de Fredericton et le cinquième s’est produit dans l’est du Nouveau-Brunswick.

Avec les informations de Karissa Donkin de CBC

Nouveau-Brunswick

Procès et poursuites