•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La défense soulève des doutes sur le veston taché de sang de Dennis Oland

Le veston brun de Dennis Oland.
Il y avait quatre taches de sang sur le veston que portait Dennis Oland lorsqu'il a visité son père, peu avant le meurtre. Photo: Photo présentée en preuve au procès de Dennis Oland
Radio-Canada

Au 35e jour du procès pour meurtre de Dennis Oland, un expert de la GRC a reconnu qu'il n'y avait pas moyen de déterminer comment des gouttelettes de sang s'étaient retrouvées sur le veston que l'accusé portait dans les heures précédant la mort de son père.

Dennis Oland subit son second procès pour le meurtre de Richard Oland, 69 ans, retrouvé mort dans ses bureaux de Saint-Jean au Nouveau-Brunswick le 7 juillet 2011.

Vendredi, l’avocat de la défense, Alan Gold, a contre-interrogé le sergent Brian Wentzell, un membre de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) spécialiste en analyse des taches de sang.

Me Gold a suggéré qu’un simple saignement de nez ou une coupure sans gravité pouvait expliquer la présence de sang sur le vêtement de son client. Il a demandé au policier Wentzell : Vous ne pouvez pas dire comment ces taches sont arrivées sur le veston, n’est-ce pas?

Non, a répondu le sergent Wentzell.

M. Wentzell a indiqué à la cour que les enquêteurs s’attendent à ce que des éclaboussures de sang maculent les vêtements d’un tueur. Or, dans le cas de Dennis Oland, hormis quatre petites taches qui sont à peine perceptibles à l’oeil nu, ses vêtements étaient propres.

Aucune trace de sang n’a été retrouvée sur le véhicule qu’il conduisait le jour de la mort de son père, ni sur ses effets personnels, par exemple son téléphone.

Une des taches de sang sur le veston brun de Dennis Oland (magnifiée à 500%).Agrandir l’imageUne des taches de sang sur le veston brun de Dennis Oland (magnifiée à 500%). Photo : Pièce à conviction

Le veston brun de marque Hugo Boss est un élément de preuve important au procès de Dennis Oland. Le vêtement que l’accusé portait au moment de visiter son père dans les heures précédant sa mort était maculé de quatre taches de sang, de trois millimètres ou moins.

Dennis Oland a fait laver le veston par un nettoyeur dans les jours suivant le meurtre de son père.

La victime, Richard OlandLa victime, Richard Oland Photo : Voile Canada

Le procès de Dennis Oland, accusé du meurtre au second degré de Richard Oland, se poursuit à Saint-Jean et doit se conclure vers la mi-mars. Le procès se déroule devant un juge seul. Un verdict n’est pas attendu avant mai.

Avec les informations de La Presse canadienne

Nouveau-Brunswick

Procès et poursuites