•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une équipe médicale des Maritimes au centre des manifestations à Haïti

L'infirmière Rachel Blaquiere, d'Halifax.

Photo : Courtoisie

Radio-Canada

Une équipe médicale des Maritimes se retrouve en plein coeur des manifestations qui se déroulent en Haïti. C'est de peine et de misère que deux infirmières et un médecin ont réussi à se rendre à l'aéroport de Port-au-Prince pour quitter le pays.

Cathy Davies, de Woodstock dans l’ouest du Nouveau-Brunswick, est infirmière à l'Hôpital du Haut de la Vallée, à Waterville. Elle en est à son huitième voyage en Haïti. Elle est inquiète.

On veut tout simplement revenir à la maison et retrouver nos familles, disait-elle au téléphone vendredi, alors que le groupe tentait de se rendre à la capitale, Port-au-Prince.

Photo de groupe.

À l'extrême gauche de la photo, les infirmières Rachel Blaquiere et Cathy Davies lors d'un séjour à Haïti.

Photo : Courtoisie

Rachel Blaquiere, infirmière à l’Hôpital pour enfants IWK à Halifax, voyage dans le même véhicule que Mme Davies.

L’équipe avait entendu dire que la situation était moins mouvementée qu’au cours des jours précédents, d’où l’idée de traverser la capitale. Elle se sentait en sécurité à l’intérieur, mais maintenant qu’elle circule à travers la ville, elle observe que la situation est imprévisible.

Rachel Blaquiere à Haïti, tenant un bébé dans ses bras.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

L'infirmière Rachel Blaquiere, d'Halifax.

Photo : Courtoisie

Une fois parvenus à Port-au-Prince, les membres de l’équipe médicale sont montés à bord d’une ancienne ambulance. Ce n’est que de cette manière qu’ils ont réussi à franchir tous les barrages qui se dressaient sur la route menant à l’aéroport.

Un homme saute par-dessus des pneus en flammes dans une rue de Port-au-Prince.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Un manifestant saute par-dessus une barricade le 10 février 2019 à Port-au-Prince.

Photo : Reuters / Jeanty Junior Augustin

Le voyage d'élèves néo-brunswickois compromis

Pendant ce temps, les organisateurs d’un voyage d’écoliers du Nouveau-Brunswick suivent de près l’évolution des événements.

Le photographe Maurice Henri a lui aussi été coincé à Haïti, il y a deux ans, lors de manifestations.

Maurice Henri.

À gauche, Maurice Henri.

Photo : Radio-Canada / Nicolas Steinbach

L’Acadien a prévu amener 18 élèves de 9e année de la Polyvalente Mathieu-Martin, de Dieppe, à Haïti en juin. Ces étudiants doivent participer au projet « Caméras pour guérir », dont M. Henri est le fondateur. Le photographe explique cependant qu’il ne courra aucun risque et qu’il sera contraint d’annuler le voyage si la situation est toujours dangereuse en juin.

D’après un reportage de Michel Nogue

Nouveau-Brunswick

Amériques