•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Syndicalisation des SQDC : les TUAC se retirent de la succursale de Sainte-Foy

Devanture de la succursale de la SQDC de Sainte-Foy. La photo a été prise quelques heures avant l’ouverture officielle du point de vente, le 17 octobre 2018.
Les TUAC se retirent de la succursale de la SQDC de Sainte-Foy. Photo: Radio-Canada / Pascal Poinlane
Louis Gagné

Nouveau revirement dans la syndicalisation des employés de la Société québécoise du cannabis (SQDC). Radio-Canada a appris que les Travailleurs unis de l'alimentation et du commerce (TUAC) ont mis fin à leurs efforts en vue de représenter les salariés de la succursale de Sainte-Foy, faute d'appuis suffisants.

Les TUAC avaient pourtant été les premiers à déposer une requête en accréditation à l'égard des salariés de ce point de vente.

En vertu de la règle du « guichet fermé » (voir encadré), aucun autre syndicat ne pouvait soumettre une requête tant et aussi longtemps que le Tribunal administratif du travail (TAT) n’avait pas fini d’étudier celle des TUAC.

Pour être accrédité à l’établissement de Sainte-Foy, le syndicat devait obtenir l’appui d’une majorité absolue de ses travailleurs lors d’un scrutin secret.

Règle du guichet fermé

Selon la règle prévue à l’article 27.1 du Code du travail, communément appelée règle du premier dépôt ou du guichet fermé, le dépôt d’une requête en accréditation à l’égard d’un groupe de salariés qui n’est pas déjà représenté rend irrecevable toute autre requête déposée le jour qui suit.

Source : Tribunal administratif du travail

Appuis insuffisants

Or, le président du conseil provincial des TUAC Québec, Antonio Filato, explique que son organisation n’était pas en voie d'obtenir ces appuis. Elle a donc décidé de se retirer avant même la tenue du vote.

« On a été voir les gens, puis finalement, les gens nous laissaient sentir que probablement, ils ne voteraient pas pour nous dans cette succursale-là, donc on a décidé de se retirer », indique M. Filato en entrevue à Radio-Canada.

Différents produits vendus par la SQDC rangés sur une étagère muraleUne étagère de la succursale de la Société québécoise du cannabis (SQDC) dans Lebourgneuf à Québec Photo : Radio-Canada / Daniel Coulombe

Les TUAC ont réussi à accréditer les salariés des succursales de Rimouski et Rosemont. Leur requête en accréditation pour représenter les travailleurs de Mirabel est toujours étudiée par le TAT.

À la suite du retrait des TUAC, le Syndicat canadien de la fonction publique, section locale 5420 a déposé une requête régionale pour représenter les employés des succursales de la Capitale-Nationale (Lebourgneuf et Sainte-Foy) et de la Chaudière-Appalaches (Lévis).

Québec

Relations de travail