•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La 117 paralysée pendant 10 heures : aucun reconstitutionniste n'était disponible dans la région

Deux voitures impliquées dans un accident, l'hiver.

La collision a causé la fermeture de la route 117 pendant plus de 10 heures.

Photo : Radio-Canada / Jean-Marc Belzile

Jean-Marc Belzile

La route 117 a été fermée pendant plus de 10 heures vendredi, tout près de Cadillac, à la suite d'un accident. Aucun reconstitutionniste n'était disponible dans la région, ce qui fait en sorte que la Sûreté du Québec a dû faire appel à un collègue de l'Outaouais. Une situation qui est dénoncée dans le milieu des affaires.

La route 117 a été fermée vers 4 h 45 vendredi matin.

Les policiers ont ensuite protégé la scène d'accident en attendant un reconstitutionniste venu de l'Outaouais, à plus de 500 kilomètres de route. Celui-ci est arrivé sept heures plus tard, à midi.

Une voiture accidentée, l'hiver.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le seul reconstitutionniste en accident qualifié pour cet accident en Abitibi-Témiscamingue n'était pas disponible.

Photo : Radio-Canada / Jean-Marc Belzile

Selon la Sûreté du Québec, un seul reconstitutionniste est suffisamment formé en Abitibi-Témiscamingue pour ce type d'événement.

Celui-ci n'était pas disponible et il n'a aucun remplaçant, selon la sergente Marie-Josée Ouellet.

On a dans chacun des postes des policiers qui sont formés en reconstitution de collision et ceux-là, ce sont des enquêteurs collision niveau 2. Dans ce cas-là, quand il y a des possibilités d'accusations criminelles, on a besoin d'un enquêteur collision de niveau 3, explique-t-elle.

Le président de la Chambre de commerce et d'industrie de Rouyn-Noranda, Jean-Claude Loranger, croit qu'il serait important de former un remplaçant.

C'est majeur, quand la 117 est paralysée ici dans la région, ça risque de paralyser beaucoup de commerces. Je pense que ce serait important qu'on ait minimalement de la relève pour que la relève soit présente dans la région. Je peux comprendre que même si on a de la relève dans la région, elle demeure paralysée un certain temps, le temps que le reconstitutionniste fasse son travail, mais lorsque le délai est parce qu'on attend la personne qui vient de l'extérieur, ce délai est inacceptable, déclare-t-il.

La responsable de la sécurité et de la conformité chez Martin Roy Transports, Johanne Valence, affirme que les conséquences économiques sont importantes.

Des camions lourds sont immobilisés sur une route, à la queue leu leu.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Des camionneurs ont dû patienter de longues heures après la fermeture de la route 117.

Photo : Radio-Canada / Jean-Marc Belzile

On a eu 15 à 20 véhicules qui ont circulé qui ont dû prendre des détours aujourd'hui, donc si on considère deux à trois heures par véhicule, vous comprendrez les coûts qui deviennent quand même assez quantifiables, fait-elle valoir.

La Sûreté du Québec n'était pas en mesure de dire s'il serait envisageable de former un second reconstitutionniste dans la région.

Abitibi–Témiscamingue

Accident de la route