•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un pêcheur dénonce le prix des contraventions à l’Anse-à-Benjamin

Une cabane à pêche sur les glaces de l'Anse-à-Benjamin.
Frédéric Racine accueillait plusieurs amis dans sa cabane à pêche et le nombre de voitures stationnées excédait la limite permise. Photo: Louis Martineau
Radio-Canada

Un citoyen de Saguenay dénonce les amendes salées remises par les policiers sur le site de pêche blanche de l'Anse-à-Benjamin. Frédéric Racine a reçu une contravention de 273 $ parce qu'il y avait plusieurs véhicules stationnés sur son terrain.

La réglementation dans son secteur ne permet qu'une voiture stationnée. Il considère que cette règle municipale est trop contraignante, lui qui aimerait pouvoir recevoir des amis sur place.

Frédéric Racine admet avoir reçu des avertissements et comprend que les règlements sont nécessaires. Il trouve toutefois que les amendes vont trop loin et nuisent au plaisir de pêcher.

Une contravention pour un stationnement en ville coûte 45-50 $. Je trouve ça cher pour un village qui dure deux mois, croit-il.

À l’entrée du site, les règlements et infractions sont clairement indiquées. Par exemple un excès de vitesse sur le site coûte 375 $.

Une pancarte avec des schémas et une liste de règlements.Tous les règlements à respecter sont indiqués à l'entrée du site de pêche blanche. Photo : Louis Martineau

Du côté de la Ville de Saguenay, le responsable au dossier de la pêche blanche, Martin Harvey, s’est dit ouvert aux discussions. À la fin de l’année, on va faire une évaluation et on regardera s’il y a lieu d’apporter des améliorations, explique-t-il.

Frédéric Racine songe à contester sa contravention et envisage de déménager sa cabane sur un autre site l'an prochain.

Saguenay–Lac-St-Jean

Société