•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nemaska Lithium : le budget du projet Whabouchi revu à la hausse de 375 M$

Le projet Whabouchi de Nemaska Lithium

Les dirigeants de Nemaska Lithium croisent les doigts pour être capables de recruter les quelques 300 employés nécessaires à la future exploitation de leur mine Whabouchi.

Photo : Radio-Canada

Émilie Parent Bouchard

375 millions de dollars, c'est la somme supplémentaire que Nemaska Lithium devra rassembler pour construire la mine Whabouchi et l'usine de traitement du lithium de Shawinigan.

La minière a annoncé cette semaine que le budget initial de 1,1 milliard de dollars avait dû être revu à la hausse.

Ce projet pourrait avoir une incidence sur le développement de la filière du lithium au Québec, alors que le gouvernement est l'un des plus importants actionnaires de Nemaska Lithium.

La minière a annoncé cette semaine que le budget initial de 1,1 milliard de dollars avait dû être revu à la hausse.

Ce projet pourrait avoir une incidence sur le développement de la filière du lithium au Québec, alors que le gouvernement est l'un des plus importants actionnaires de Nemaska Lithium.

Les huit mois écoulés depuis le début de la construction ont permis à Nemaska d'avoir une meilleure compréhension des coûts réels du projet, affirme-t-on par voie de communiqué.

Rareté de main-d'oeuvre

On attribue la hausse des coûts du projet à l'ingénierie de détail, aux données géotechniques révisées, ainsi qu'aux frais d'installation et d'équipement mis à jour.

Le président-directeur général de Nemaska, Guy Bourrassa, indique que la rareté de la main-d'oeuvre à Shawinigan a aussi été sous-estimée.

Dans l'étude de faisabilité, à Shawinigan en Mauricie, dans le coeur du Québec industriel avec un bassin de population au-dessus de 250 000 personnes, des travailleurs d'expérience et qualifiés, on n'a jamais pensé mettre dans le budget qu'on devrait les loger et les nourrir ou payer des primes, explique-t-il.

Des membres de la communauté crie sont en formation chez Nemaska Lithium à Shawinigan.

Des membres de la communauté crie sont en formation chez Nemaska Lithium à Shawinigan.

Photo : Radio-Canada

Lorsqu'on a contacté les grands syndicats pour s'assurer de la disponibilité des pipes fitters, des électriciens, de spécialistes en ci et en ça, avec les contrats qui se déroulent ailleurs au Québec et à l'extérieur, on s'est fait dire qu'il y aurait au moins 50 % de cette main-d'oeuvre spécialisée qui devrait venir d'ailleurs au Québec.

Les investisseurs appelés à contribuer

Le gouvernement du Québec, par l'entremise de Ressources Québec, est le plus grand investisseur individuel dans le projet. Il y a injecté 130 millions de dollars.

Le PDG de Nemaska se veut toutefois rassurant. Je ne vous ferai pas de cachette en vous disant que l'on parle avec l'ensemble de nos grands actionnaires. Ils sont actuellement cinq ou six, incluant Ressources Québec. C'est quand même la pierre angulaire de la politique du gouvernement quant à toute la filière du lithium et son développement à venir au Québec. [Donc], c'est certain qu'on parle avec tous nos grands actionnaires et on donne comme mandat à tout le monde de trouver une solution pour que ce projet-là n'arrête pas et se rende à bon port, assure-t-il.

Nemaska maintient son échéancier initial, c'est-à-dire qu'elle espère avoir terminé la construction de la mine au mois d'octobre et compte expédier son premier chargement de concentré de spodumène avant la fin de 2019.

Le titre de Nemaska s'échange autour de 0,30 $. À la même période l'an dernier, le prix de l'action était de 1,70 $.

Abitibi–Témiscamingue

Ressources naturelles