•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Détenue dans la société, une fraudeuse récidive

Affiche du Palais de Justice de Québec
Palais de Justice de Québec Photo: Radio-Canada / Carl Boivin
Radio-Canada

Une Lévisienne condamnée à une peine dans la collectivité pour avoir fraudé son employeur a profité de sa peine dans la société pour frauder une autre entreprise.

Marlène Girard a donc pris le chemin de la prison, la vraie, vendredi, pour purger 10 mois de détention pour avoir dérobé 24 000 $ à une petite entreprise.

La femme de 46 ans avait le droit de travailler pendant qu'elle purgeait une peine de deux ans dans la société pour avoir soutiré 57 000 $ à un premier employeur.

Visiblement, elle n'a pas informé le Groupe Émisphère de cette condamnation au moment de décrocher un emploi comme contrôleuse.

Même si elle pouvait travailler pendant sa peine en société, elle ne devait pas occuper un poste où elle gérait des comptes bancaires ou de l'argent.

Marlène Girard a remboursé un peu plus de 9000 $ à Émisphère, mais son directeur a témoigné que la fraude avait mis en péril les activités de la petite entreprise d'une quinzaine d'employés.

Derrière les barreaux

Cette récidive va coûter plus que 10 mois de détention à la Lévisienne.

Elle a perdu le droit de purger sa première peine dans la collectivité. Il lui restait une dizaine de mois à respecter qu'elle devra maintenant purger derrière les barreaux.

Le juge lui impose donc une peine de 20 mois à partir de maintenant.

Québec

Crimes et délits