•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Au moins trois cas de rougeole confirmés dans des écoles de Vancouver

Gros plan sur les mains d'une personne tenant une seringue. La seringue est inserée dans le bras d'une autre personne.
Deux doses du vaccin MMR contre la rougeole sont efficaces à 99 % contre le virus, selon la Régie de la santé Vancouver Coastal. Photo: La Presse canadienne / Jacques Boissinot
Radio-Canada

La Régie de la santé Vancouver Coastal (VCH) confirme que plusieurs personnes ont été infectées par le virus de la rougeole dans deux écoles francophones de Vancouver.

Un texte d'Adrien Blanc et d'Alix-Anne Turcotti

Deux cas ont été découverts à l'École secondaire Jules-Verne, et un autre, à l'École primaire Anne-Hébert. Les élèves comme les enseignants pourraient avoir été exposés au virus, le 25 janvier, selon la Régie.

Il est possible qu'une autre personne ait été également infectée par le virus à l'École primaire Rose-des-vents.

La porte-parole de VCH, Tiffany Akins, précise que deux des écoles sont situées à proximité l'une de l'autre, tandis que le même réseau d'autobus scolaire transporte les élèves vers ces établissements scolaires.

La direction de l’École Jules-Verne avait écrit aux parents, jeudi soir, pour inviter ceux qui n’avaient pas encore fait vacciner leur enfant contre la rougeole, un virus hautement contagieux, à se présenter vendredi matin, pour recevoir une nouvelle dose du vaccin.

L'anthropologue de la santé Ève Dubé pense que ce genre d’initiative est efficace auprès de certains parents. Ces mesures peuvent permettre de rejoindre un parent qui aurait pu oublier une dose. Par contre, pour les parents qui sont plus hésitants, qui ont beaucoup de craintes et de doutes, je ne suis pas sûre que ce soit la meilleure stratégie pour les convaincre du bien-fondé de la vaccination, dit-elle.

La Régie de la santé Vancouver Coastal a fait savoir que, en raison de ces cas de rougeoles, les enfants qui fréquentent les deux écoles francophones et qui ne sont pas à jour dans leurs vaccins doivent rester à la maison jusqu'au 28 février. Cette mesure préventive permettra de s'assurer que ces enfants n'ont pas attrapé le virus sans encore en ressentir les symptômes.

Les élèves de l'École Rose-des-vents, située près de l'École Jules-Verne, ont reçu les mêmes consignes, confirme le Conseil scolaire francophone de la Colombie-Britannique.

Un homme dans la jeune trentaine pose à l'extérieur d'une maison de face. Il est souriant et tiens un jeune enfant dans ses bras. James Rankin lance un appel à la vaccination contre la rougeole. Photo : Radio-Canada / Valérie Gamache

Le président de l’association des parents d’élèves de l’École Anne-Hébert, James Rankin, comprend la décision de la Régie de la santé. Si des gens ne veulent pas faire vacciner leur enfant pour une raison autre que médicale et scientifique, c’est inquiétant , pense-t-il.

Il est important de rappeler aux gens que les vaccins sont la meilleure façon de prévenir ce genre de maladie grave.

James Rankin, président de l’association des parents d’élèves de l’École Anne-Hébert

Toutefois, James Rankin pense que la décision de faire vacciner un enfant contre la rougeole doit continuer de relever de la responsabilité des parents. La manière d’aborder le problème de la vaccination n’est pas de forcer les gens, affirme-t-il, mais de leur donner toutes les informations pour qu’ils prennent leur propre décision.

Ève Dubé partage ce point de vue. Elle constate que les parents qui sont réticents à faire vacciner leur enfant ont besoin d’établir un lien de confiance avec un professionnel de la santé avant de se laisser convaincre.

Colombie-Britannique et Yukon

Vaccination