•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Daniel Laframboise : la juge demande plus de temps pour analyser la preuve

Deux agents de sécurité escortent un suspect dans un palais de justice.
Un Daniel Laframboise amaigri a comparu à Rouyn-Noranda pour sa deuxième enquête pour remise en liberté. Photo: Radio-Canada / Mélanie Picard
Émilie Parent Bouchard

Il ne devrait pas y avoir de décision vendredi quant à la remise en liberté de Daniel Laframboise, contre qui pèsent 19 accusations, dont des chefs d'agression sexuelle et de séquestration.

La juge de la Cour du Québec, Peggy Warolin, a signalé vendredi matin qu'elle n'allait pas se prononcer avant la semaine prochaine, afin de prendre connaissance de l'ensemble des arguments soumis pendant les plaidoiries des avocates au dossier.

Une séance a donc été réservée lundi après-midi au palais de justice de Rouyn-Noranda.

Une date devrait être fixée à ce moment quant à la remise de la décision de la juge Warolin.

Abitibi–Témiscamingue

Procès et poursuites