•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un homme de Kingston arrêté pour 3 meurtres commis il y a plus de 15 ans

Michael Wentworth
Michael Wentworth est accusé relativement à trois meurtres survenus dans la région de Kingston. Photo: Courtoisie / Cris Vilela
Radio-Canada

La police provinciale de l'Ontario a arrêté un homme de Kingston relativement à trois meurtres survenus entre 1995 et 2001.

Michael Wentworth a été arrêté le 14 février et accusé des meurtres d'Henrietta Knight, de Richard Kimball et de Stephen St-Denis.

Photo des trois personnes présument tuées par Michael WentworthMichael Wentworth a été arrêté le 14 février et accusé des meurtres de Henrietta Knight, Richard Kimball et Stephen St-Denis. Photo : Radio-Canada

Selon les policiers, l’accusé se serait introduit par effraction à la résidence d'Henrietta Knight, à Kingston, en juin 1995. La femme de 92 ans a succombé à ses blessures cinq mois après l’attaque.

En 1996, Richard Kimball, alors âgé de 30 ans, a été porté disparu, et les policiers croient que Michael Wentworth l’a assassiné.

En octobre 2001 à Kingston, un incendie suspect, également attribué à l’accusé, a entraîné la mort de Stephen St-Denis, qui avait 30 ans.

Les policiers reprochent en outre à Michael Wentworth d’être responsable d’une explosion survenue en juillet 2000 à Toronto – qui avait provoqué d’importants dommages matériels, sans toutefois faire de blessés – ainsi que d’un vol armé dans une banque de Kingston en 1995. Il fait face à un total de neuf chefs d’accusation.

Sandra Carr, une femme de 52 ans de Kingston, a aussi été arrêtée. Elle est accusée d’avoir fait obstruction à la justice et de complicité pour meurtre. Plus d'une centaine de policiers ont été mobilisés jeudi pour procéder à l'arrestation des deux suspects.

Les policiers affirment que l’enquête se poursuit et qu’ils sont toujours à la recherche d’informations sur ces crimes ou d’autres événements qui pourraient y être liés.

Les deux accusés resteront derrière les barreaux jusqu'à leur prochaine comparution, prévue le 22 février.

Justice et faits divers