•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Corvée de nettoyage de la patinoire du canal Rideau à Ottawa

Des dents de brosse sur la patinoire du canal Rideau.
Les brosses qui servent à nettoyer la glace de la patinoire du canal Rideau causent de la pollution dans les cours d'eau. Photo: Radio-Canada / Roxane Léouzon
Radio-Canada

L'organisme Garde-Rivière des Outaouais organise pour la première fois, vendredi, une activité de ramassage de tiges bleues qui aident au déblayage de la glace de la patinoire du canal Rideau, à Ottawa.

Les patineurs qui fréquentent la patinoire du canal Rideau ont pu croiser des petits bâtonnets bleus de différentes tailles en plastique depuis le début de la saison. Il s'agit d'un type de pollution bien particulier, et la récupération des brindilles peut être complexe.

Selon l’organisme, le problème est que, même si la Commission de la capitale nationale (CCN) essaie de les ramasser durant l'hiver, plusieurs passent sous le radar des nettoyeurs. D'ailleurs, quand la glace gèle et dégèle, des brindilles se retrouvent prises dans la glace.

Le tout se déverse dans la rivière des Outaouais et selon Patrick Nadeau, porte-parole du regroupement, il faut agir.

On a fait de l’échantillonnage dans la rivière des Outaouais et puis, ce qu’on a trouvé, c’est toute sorte de pollution notamment des microplatstiques, dont certaines qui avaient la couleur bleue, a-t-il dit.

Sans qu’il puisse le prouver de façon définitive, selon lui, les tiges de plastique se propagent dans l’environnement au fil du temps, puis se désagrègent. Ensuite, ces particules peuvent être ingérées par les poissons, entre autres.

Lorsque va venir le temps de remplacer la flotte de balais à neige, il faudrait regarder les alternatives, a-t-il dit. Il cite en exemple des technologies utilisées en Europe qui sont moins susceptibles de perdre ces tiges, qui ne sont d’ailleurs pas en plastique.

Entre temps, c’est certain que tout le monde doit être sensibilisé.

Patrick Nadeau, porte-parole, Garde-Rivière Outaouais

La CCN tempère

Pour sa part, la CCN a indiqué que ces brindilles bleues sont présentement ce qu'il y a de mieux pour l'environnement sur le marché, selon un porte-parole.

Bruce Devine, gestionnaire principal pour la patinoire à la CCN, affirme qu'il reste à l'affût de technologies plus vertes et qu'il avisera l'entrepreneur advenant qu'il trouve une meilleure solution.

M. Nadeau reconnaît que les employés de la CCN font des efforts pour réduire les impacts environnementaux de leurs outils de déblayage. Toutefois, il demande à la population de mettre la main à la pâte et de garder l’oeil ouvert pour contribuer à endiguer le problème.

Ottawa-Gatineau

Pollution