•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’actualité à travers la lentille des photographes de La Tribune

Deux photos de l'exposition sont présentées en gros plan.
La Ville de Sherbrooke a inauguré la 4e exposition du Parcours photo sur la promenade du Lac des Nations. Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Les clichés des photographes de La Tribune auront une deuxième vie sur la promenade du Lac des Nations dans le cadre de la quatrième exposition du Parcours Photo.

Les 33 œuvres grand format de l’exposition Figé dans le quotidien sont le fruit du labeur des six photographes du quotidien sherbrookois : Stéphanie Vallières, Michelle Boulay, André Vuillemin, Jessica Garneau, René Marquis et Maxime Picard.

Des photos sont exposées dans un parc. L’exposition est divisée en trois lieux : le Marché de la Gare, le parc Jacques-Cartier et les abords du lac des Nations. Photo : Radio-Canada

J’ai divisé l’exposition en quatre thèmes : le sport, les arts et spectacles, la vie quotidienne et puis l’actualité, a expliqué le photographe et commissaire de l’exposition, Maxime Picard.

Le Parcours Photo est divisé en trois lieux : le Marché de la Gare, le parc Jacques-Cartier et les abords du lac des Nations, près de la rue Vanier. Chaque section propose une dizaine d'œuvres.

Je suis tombée en amour avec les installations de la Ville, avec le nombre de visiteurs qui passe ici, c’est l’endroit parfait pour faire une exposition. Presque toute la Ville de Sherbrooke va pouvoir la voir! s’est exclamé Maxime Picard.

Un gros plan d'une photo montrant des personnes pratiquant du yoga sur une planche dans l'eau. Les 33 œuvres sont regroupées en quatre thèmes : le sport, les arts et spectacles, la vie quotidienne et puis l’actualité. Photo : Radio-Canada

Pour les photographes, c’est aussi une occasion de revoir leurs meilleurs clichés sous un autre angle.

C’est vraiment magique. Nos photos dans le journal dans consommées vraiment rapidement, on les regarde 5-10 secondes et ensuite on passe à autre chose tandis qu’ici le monde va pouvoir les regarder 5-10 minutes.

Maxime Picard, photographe et commissaire de l’exposition « Figé dans le quotidien »

J’ai choisi des photos qu’on peut prendre le temps de regarder, qui ont des détails plus cachés, a renchéri le photographe.

L’exposition est présentée jusqu’au 1er septembre.

Estrie

Arts