•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mort d’une fillette à Brampton : le père accusé de meurtre au premier degré

Une femme derrière des micros.

La porte-parole de la Police régionale de Peel, Danny Marttini

Photo : Radio-Canada / Francis Ferland

Radio-Canada

Le père de la fillette retrouvée morte jeudi soir à Brampton, en banlieue de Toronto, a été accusé de meurtre au premier degré.

Roopesh Rajkumar est présentement hospitalisé, a annoncé la Police régionale de Peel lors d'un point de presse tenu en après-midi vendredi. « Il y avait un problème médical [lors de l'arrestation] et il a été transporté à l'hôpital », a expliqué la porte-parole, Danny Marttini. Le suspect est sous surveillance policière dans un centre de traumatologie.

L’enquête pour homicide avait débuté après que le corps de Riya Rajkumar, 11 ans, eut été retrouvé dans une résidence, dans la nuit de jeudi à vendredi.

L'enfant avait fait l'objet d'une alerte Amber.

Roopesh Rajkumar a été arrêté par la police sur la route 11 à Orillia, à environ 130 km au nord de Brampton.

Scène policière, de jour.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

L'enquête de l'escouade des homicides et des personnes disparues de la Police régionale de Peel se poursuit.

Photo : Radio-Canada

La victime avait passé la journée avec son père pour célébrer son anniversaire, selon la police. L'homme de 41 ans, qui n'avait pas la garde de l'enfant, devait la ramener avant 18 h 30.

Sans nouvelles et après avoir reçu des informations selon lesquelles son ex-conjoint pourrait s'en prendre à lui-même et à la fillette, la mère s'est rendue au poste de police vers 19 h, ajoute la porte-parole Marttini. Elle aussi soulignait son anniversaire, jeudi.

Les policiers se seraient immédiatement rendus à la résidence une première fois. Aucun véhicule ne se trouvait sur le terrain et personne n'a répondu à la porte, selon Mme Marttini. Les forces de l'ordre ont finalement eu accès à la résidence plus tard dans la nuit, où le corps de la fillette a été retrouvé.

La police n'a pas voulu révéler la cause de la mort de la fillette et n'a pas été en mesure de dévoiler si des plaintes pour violence domestique avaient été faites dans le passé envers Roopesh Rajkumar.

Des voitures de la police régionale de Peel bloquent l'accès à une rue. Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le Bureau des homocides et des personnes disparues de la police de Peel est en charge de l'enquête.

Photo : CBC / James Morrison-Collalto

Une élève très appréciée

Vendredi matin, l'école primaire que fréquentait la fillette a envoyé un courriel aux familles pour annoncer que du soutien allait être offert sur place, afin d'aider ses amis et ses camarades de classe.

« Cette tragédie inspire beaucoup de tristesse aux élèves et au personnel de l'école publique Meadowvale Village », peut-on lire dans le courriel.

Riya était une élève très appréciée, et sa mort touche tout le monde à l'école.

École publique Meadowvale Village

Le personnel a aménagé un espace à la mémoire de Riya à l'intérieur de l'école.

Des fleurs et des ballonsAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Des fleurs et des ballons ont été déposés à la résidence où le corps de la fillette a été retrouvé.

Photo : Radio-Canada / Linda Ward

Plusieurs personnes se sont arrêtées à l'extérieur de la maison où le corps a été retrouvé, notamment pour y laisser des fleurs.

Emmanuel Okafor, qui vit à proximité, s'est recueilli près de la maison. Aucune famille ne devrait vivre ça... Ça me brise le coeur.

Christopher Willis, qui habite également à proximité, soutient que c'est tout le quartier qui est sous le choc. C'est désolant de voir que ça peut arriver si près de chez soi.

Alerte Amber

Le père, Roopesh Rajkumar, pose avec sa fille de 11 ans, Riya Rajkumar.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Une fillette de 11 ans, Riya Rajkumar, a été enlevée jeudi à Mississauga.

Photo : Peel police

Après avoir épuisé différentes pistes, la Police régionale de Peel a demandé à la Police provinciale de l'Ontario de diffuser une alerte Amber, qui a été envoyée peu après 23 h 30.

Environ 30 minutes plus tard, la police disait que la fillette avait été retrouvée, mais qu'elle était malheureusement morte. La demeure où la victime avait été trouvée était celle où son père habitait.

Les policiers n'ont pas précisé où la dépouille a été découverte dans le domicile ni comment la fillette est morte.

Le bureau des homicides et des personnes disparues de la Police régionale de Peel est responsable de l'enquête.

L'agente Marttini dit comprendre les commentaires négatifs de certaines personnes qui ont appelé la police pour se plaindre de s'être fait réveiller par l'alerte Amber, mais elle ajoute qu'il faut tenir compte du contexte. Il s'agit d'une fillette disparue, souligne-t-elle, qui a finalement été trouvée morte.

Homicide

Justice et faits divers