•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nouveau plan d'urbanisme : Ottawa devra être plus attrayante pour les immigrants

La ville d'Ottawa en hiver avec, en avant-plan, la rivière des Outaouais.
La ville d'Ottawa en hiver avec, en avant-plan, la rivière des Outaouais. Photo: Radio-Canada / Christian Milette
Radio-Canada

La Ville d'Ottawa prépare un nouveau plan d'urbanisme dans le but de devenir, d'ici 2036, l'une des villes de taille moyenne les plus agréables pour vivre en Amérique du Nord.

La conseillère municipale Jan Harder le compare au plan Gréber, élaboré au début des années 1950 par l’urbaniste Jacques Gréber, et qui a façonné la ville d’Ottawa que l’on connaît aujourd’hui. Je veux que les gens se réveillent, je veux que les gens s’engagent, a affirmé Mme Harder lors de la présentation, jeudi, d’un rapport préparé par deux consultants en planification urbaine, Joe Berridge et Dan Leeming.

Ottawa peut attirer des gens talentueux qui ne peuvent plus se permettre financièrement de vivre à Toronto, mais qui aiment la qualité de vie en Ontario et au Canada.

Joe Berridge, partenaire à la firme Urban Strategies

Selon les deux experts, le défi principal d’Ottawa au cours des prochaines décennies sera de devenir plus attrayante pour les immigrants et les jeunes. Dans toutes les villes qui connaissent du succès en ce moment, plus du tiers de la population provient d’ailleurs, affirme Joe Berridge, de la firme torontoise Urban Stratégies.

À Toronto, 50 % des habitants ne sont pas nés au Canada. À Ottawa, la proportion tombe à 20 %. Ça montre que la ville n’attire pas assez de gens talentueux, affirme M.Berridge, qui ne croit pas qu’Ottawa soit en compétition directe avec Toronto. Il pense que la ville doit d'ailleurs profiter de sa proximité avec la métropole canadienne.

Le directeur du développement économique et de la planification à long terme à la Ville d’Ottawa­, John Smit, espère que ce nouveau plan permettra à la capitale fédérale d’entrer dans le 21e siècle. Nous devons arrêter de penser seulement à nous-mêmes, mais penser à nos enfants et aux enfants de nos enfants. Il faut décider quel genre de ville nous allons leur laisser et s’assurer d’être positionné de façon à se démarquer à l’échelle mondiale, mentionne-t-il.

Lutter contre les changements climatiques

Pour le président de l’Alliance pour les espaces verts de la capitale du Canada, Paul Johanis, le plan doit tenir compte en premier lieu des impacts des changements climatiques et proposer des solutions concrètes pour réduire les gaz à effet de serre.

Il propose notamment de fermer certains secteurs du centre-ville à la circulation automobile ou encore l’adoption d’un système de tarification pour l’utilisation des rues et des routes : La Ville est déjà engagée, mais c’est vraiment d’accélérer cet engagement-là pour tenir compte qu’on n’est plus dans la période d’avant crise, nous sommes dans la période de crise.

Le nouveau plan d’urbanisme va remplacer celui élaboré en 2003. La Ville tiendra des rencontres publiques le 4 mars prochain où les deux consultants présenteront les thèmes les plus importants du rapport.

L'objectif de la Ville d’Ottawa est de présenter une ébauche du nouveau plan d’urbanisme d’ici juin 2020 et de déposer la version définitive du document avant la fin de 2021.

Ottawa-Gatineau

Affaires municipales